[RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Eretria le Mer 26 Nov - 22:20

Amour : Sentiment d'attirance sentimental et sexuelle entre deux individus.


Quelle heure était il? Une heure du matin? Deux heure? Eretria avait cessé d'essayer de mesurer le temps qui passait depuis qu'elle avait quitté la taverne, le cœur au bord des lèvres et le ventre douloureusement creusé. Sous ses chevilles brunes cerclées d'or, les eaux de la Seine tourbillonnaient inlassablement, soulevant des remugles puantes dans son sillage.


Elle s'en foutait. L’Égyptienne se foutait de tout. Ouvrir son cœur ne parviendrait qu'à la rendre stupidement fragile, à laisser la peur et la douleur lui brûler les veines jusqu'à ce que mort s'en suive. Il ne fallait pas repenser au baiser qu'elle avait interrompu, au visage serein du Baron, à ses bras passés autour de la taille menue de sa Blonde. Cela menaçait de balayer tout sur son passage, tout autant que d'évoquer le petit minois de Smeralda. Cette petite fille qui n'était pas de son sang, mais qui depuis toujours venait se consoler de ses cauchemars dans ses bras, ou lui réclamer quelque chose quand son estomac vide la faisait trop souffrir.


Pour nourrir cette petite bouche, Eretria avait renoncer à tout, sans aucun regret. A son corps, à sa liberté, à son âme. Elle s'était enfoncé dans les ruelles les plus sombres des villes les plus lugubres du royaume, pour ramener toujours plus d'argent, offrir toujours plus à sa soeur. Jusqu'à ce que le Vicomte paraisse dans son existence, détruise tout et lui prenne la chaire de sa chaire comme caution. Elle avait du passer plus de nuit encore sur le dos, oublier un peu plus encore la moindre fierté pour tenter de réunir, petit à petit, la somme exorbitante que Charles réclamait pour lui rendre sa cadette.


Le chagrin, la jalousie, la solitude...


Tout recommençait enfin à fonctionner... La Gitane avait quitté les bas quartiers pour rejoindre un Lupanar luxueux, tenue par une Maquerelle presque trop jeune et trop belle pour le rôle. Les écus tombaient, la vie reprenait son cours. Chaque journée la rapprochait de la dernière. Puis Il était apparu. Avec ses traits presque trop fin, ses mèches rebelles et son regard rêveur. La bonté, et le respect qu'il lui avait témoigné... Et cette lueur étrange dans ses yeux, envoûtante, qui lui donnait envie  de fouiller les tréfonds de son âme pour tenter de saisir ce qu'il cachait au monde...


Le besoin irrationnel la prit de revenir sur ses pas pour frapper cette petite blonde trop belle et trop parfaite, lui faire ravaler ses sourires d'ingénue, la pousser le plus loin possible du premier homme qui n'ai jamais touché son coeur. Mais au lieu de cela, elle était ici, assise par terre sur le Pont neuf, les jambes se balançant comme celles d'une enfant. Parcequ'elle avait renoncé. Parcequ'elle avait préféré partir la tête haute plutôt que de demander à un homme de choisir entre une baronne richissime et une putain sans avenir...


L'amour était une belle connerie. Les yeux fermés, Eretria se laissa emporter par la torpeur salvatrice qui lui permettait d'oublier, quand ses  clients s'agitaient sur elle.


Juste oublier.
avatar
Eretria

Messages : 19
Points : 23
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Romain de Nansac le Jeu 27 Nov - 23:14

Comment pouvait-on en arriver à une situation aussi inextricable ? L'atmosphère était pesante, la situation gênante, quand quelques instants plus tôt, à l'auberge, il s'était retrouvé pris entre deux feux. Nulle arme de sortie si ce n'est, finalement, la pire : les mots. On peut se prendre un coup en plein visage, ça ne fera mal que quelques instants, mais les paroles peuvent rester ancrées à jamais. Et ce soir, bien des mots ont été échangés.

Combien de choses pouvait-on se refuser à faire mais que nous faisons tout de même bien malgré nous ? Et avec la scène à laquelle il venait d'assister, il était évident qu'il avait fait une de ces choses...Elisabeth et Eretria, qu'avaient-elles en commun ? Absolument rien si ce n'est Romain qui se trouvait en plein milieu. Comment était-ce arrivé ? Il n'en savait rien. Enfin...à force de se confier à Anna, il avait bien une idée de la chose.

S'il s'en tenait à ce qu'elle lui disait, il semblerait qu'au final, et bien qu'il ne souhaite pas être ainsi, Romain soit un cœur d'artichaut...Comment s'était-il retrouvé "amoureux" de sa belle-mère ? Parce qu'elle était allée le voir, en pleurs, alors que son père venait de la frapper. Comment étaient nés ces sentiments pour Eretria ? Parce que, une fois encore, la jeune femme était en souffrance...Et Elisabeth dans tout cela ? Et bien, la concernant, les choses s'étaient faites simplement, naturellement, ils ont commencé à faire connaissance et en une soirée on eut cru qu'ils étaient prêts à se promettre mariage et fidélité.

Mais voilà, quelques semaines plus tard, les choses avaient changé, les problèmes s'accumulaient et il ne savait plus où il en était. Quand il s'éloignait, Julia revenait vers lui, déployant toujours davantage ses charmes et rivalisant d'imagination pour lui souffler les paroles qu'il voulait entendre et qui le rassuraient. L'aimait-il ? Il le croyait, mais en réalité, il se sentait responsable, il culpabilisait de ce que lui avait fait son père et à présent, il se sentait coincé avec l'enfant à naître bien qu'il était évident que jamais il ne serait considéré comme le sien mais comme celui du Roi, ce qui ne fit qu'ajouter une blessure de plus.

Sans doute était-il trop influençable et sans doute aussi prenait-il trop les choses à cœur. Quand a t-il réellement commencé à s’intéresser à Eretria ? Quand elle a commencé à se dévoiler, à parler d'elle, de sa sœur, de leurs problèmes. L'aimait-il ? Sans doute. De quelle façon ? Lui-même l'ignorait mais il ne pouvait pas nier être attiré par elle. N'était-ce qu'un fantasme ? Une passade ? C'était possible. Comme s'il n'avait pas assez de tourments avec les problèmes qu'il avait déjà avec Julia, l'enfant, le vicomte, la baronnie qu'il avait du mal à garder, sans parler de ces secrets qui le rongeaient. En un mot, il était perdu et ne savait plus ni ce qu'il voulait ni ce qu'il ressentait vraiment. Après tout, comment peut-on qualifier une chose que l'on connait à peine ?

Depuis quand était-il ainsi ? La réponse, cette fois, était facile à trouver : depuis que Julia était entrée dans sa vie. Avant, ce n'était qu'un fils de noble sans grande ambition qui se laissait vivre et faisait à peu près ce qu'il voulait quand il voulait. Autant dire qu'il ne se souciait pas de grand chose. Mais depuis son arrivée, il faisait ce que elle, elle voulait et les choses allaient de mal en pis.

Il avait besoin de faire une pause, de prendre l'air, d'oublier, se vider l'esprit mais était-ce aussi facile quand on a l'esprit qui tourne à mille à l'heure ? Perdu dans ses pensées, il traversait le Pont Neuf pour rejoindre sa demeure qui se trouvait de l'autre côté du pont. Pas de carrosse, pas de garde, juste lui et ces démons qui le hantaient sans cesse. Il avançait, posant les yeux vers la Seine lorsque quelques étoffes colorées volant au vent attirèrent son regard. En approchant, il finit par reconnaître Eretria qui ne devait pas avoir chaud par ce temps à rester là. Il ôta son manteau et le posa sur ses épaules.

Vous allez attraper la mort à rester ici.



avatar
Romain de Nansac

Messages : 58
Points : 79
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Eretria le Ven 28 Nov - 0:13

Vous allez attraper la mort à rester ici.


Cette voix... Doux créateur, pas lui, pas maintenant! Eretria lui avait juré de ne jamais l'ennuyer avec ses chagrins. Il lui avait suffit de cette soirée pour comprendre à quel point il pouvait être agaçant d'être témoin de la faiblesse d'une femme. De ses larmes, de ses récriminations. Et si la gitane n'était qu'une putain désargentée, elle s'accrochait à sa fierté comme à une planche de salut. L’orgueil était tout ce qui lui restait.


Ne pas faiblir parce-qu’il a eu la bonté de la couvrir, ne pas lui laisser voir la lassitude sur son visage. Eretria ferma les yeux et appuya son front sur l'une des planches qui entouraient le pont

- Avez vous d'jà pris le temps d'observer le fil de l'eau, Baron? Toute cette puissance translucide... Cette eau qu'on peut prendre dans la paume d'la main, mais qui prend tout son sens quand on lui r'donne sa liberté. C'est beau. C'est triste. 

Sa tirade lui donna le temps de plaquer un sourire sur ses lèvres, et le visage serein qu'il avait envie de voir. Que lui trouvait il donc, à sa petite blonde? Il avait préféré renoncer aux deux plutôt qu'à elle. Comme si il y avait un choix à faire... Stupidité puérile, Eretria était un oiseau de nuit, un fantasme évaporé, un courant d'air. Incapable de faire de l'ombre à une épouse faite pour le soleil et les compliments. Qu'importe, ce foutu choix, la gitane l'avait fait à leur place en se retirant. 


Elle leva ses yeux émeraude vers Romain, pour le dévisager une dernière fois encore. Parcequ'une fois le soleil levé, il lui faudrait éviter sa présence, pour s'épargner la douleur que sa seule vue provoquait en elle. La brûlure dans le bout de ses doigts qui s'étendait le long de ses doigts pour lui étreindre le coeur. Eretria s'autorisa à la laisser l'envahie, juste pour se sentir vivante, puis tapota le sol à coté d'elle.

- Puisque j'dois vous dire adieu. Pourquoi vous me diriez pas c'qui vous rend si triste? Jle vois bien dans vos yeux. J'ai trop longtemps errer à la cour des Miracles pour pas reconnaître un homme perdu quand j'en vois un. Une putain est douée pour ça, vous savez. Ecouter. Sourire. Oublier.

Ses cils s'abaissent légèrement, dessinant une ombre sur ses pommettes bien dessinées. En dépit de l'heure tardive, ses lèvres rouges dessinèrent un sourire sur son joli visage. Elle paraissait presque trop jeune et trop innocente pour la robe satinée qui soulignait la moindre de ses formes. Tirant un sachet de sa poche, Eretria coinça un citron confit entre ses propre lèvres avant de lui en proposer.


"M'oublier serait mieux pour vous"


Facile à dire. Par trois fois il l'avait rejeté. D'abord son corps, ensuite son âme, et enfin son cœur. Quelle idiote avait elle été de se déclarer... C'était une chose d'être repoussée en tant que putain... Une autre en tant que femme. Elle se relèverait, comme toujours. Elle était forte. 


Mais pas ce soir.
avatar
Eretria

Messages : 19
Points : 23
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Romain de Nansac le Dim 30 Nov - 17:10

Il approcha quelque peu et se posa à même le sol, relevant une de ses jambes contre lui, l'autre repliée en-dessous. Il laissa un instant son regard se perdre dans l'immensité de ce fleuve que seul le ciel semblait parvenir à perturber réellement. Il resta là un moment sans bouger, à penser à l'apparent calme du fleuve et aux remous intérieur que leurs yeux ne parvenaient à déceler, ou alors, à ne percevoir que de manière bien infime.

Il détacha son regard de cette étendue d'eau pour poser les yeux sur Eretria alors qu'elle lui demandait ce qui le rendait si triste. Pouvait-il seulement lui en parler ? Sans le vouloir, il l'avait déjà fait avec Annabelle et Elise, enfin...Concernant cette dernière elle avait deviné une grande partie de l'histoire. Il rapprocha un peu plus sa jambe contre lui et posa son menton sur son genou, laissant s'échapper un léger soupir.


Il n'y a pas grand chose à dire. Je ne peux de toutes façons pas revenir en arrière alors je ne peux que vivre avec. Mes problèmes ne sont rien en comparaison aux tiens, il est donc inutile de s'étendre dessus.

"Et surtout, ce que tu ignores ne peut pas t’entraîner dans davantage de problèmes." Elle lui avait dit que Charles voulait qu'elle l'espionne et en ne lui disant rien, il pensait que peut-être, il finirait par comprendre qu'elle ne savait rien et ne pouvait lui être utile le concernant. Il ne savait plus comment faire, peut-être que, d'un autre côté, si elle ne lui apportait pas d'informations, il s'en prendrait à elle encore davantage ? Quelle était la bonne chose à faire ?

Moins tu en sauras, mieux tu te porteras et si le Vicomte s'en prend à toi pour ça, dis-le moi, j'aviserais.

Il déclina lorsqu'elle lui proposa un citron confit, il n'était pas très porté sur les sucreries et n'avait pas vraiment le cœur à ça. Il resta ainsi un moment à la regarder sans rien dire, détaillant les traits de son visage, sa longue chevelure noire volant au vent, cherchant à deviner ce qu'il se cachait derrière ce sourire forcé alors qu'elle essayait de lui faire dire des choses qu'il aurait préféré oublier.


avatar
Romain de Nansac

Messages : 58
Points : 79
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Eretria le Lun 1 Déc - 1:53

- Soit, c'toi qui décide c'que tu veux dire ou pas. T'en fais pas.


Eretria l'observa longuement entre ses cils épais, le visage impassible. Elle n'était pas femme à insister. Une putain était programmée pour cela après tout. Payer pour donner du plaisir, du bonheur, du temps et de la patience. Et qu'importe que Romain ne soit pas un client et éveille en elle la femme qui se cachait sous le vernis de la catin. Lorsqu'il prit place près d'elle, le menton sous le genoux, il lui paru subitement si jeune et si fragile que sa main se tendit pour lui effleurer les cheveux et replacer une mèche folle derrière son oreille du bout de ses longs doigts fins.

- Tu sais, beau gosse. Tu devrais arrêter de t'inquiéter pour moi. Tu devrais arrêter de t'inquiéter pour tout le monde.Tu peux pas sauver l'monde entier. Tu peux pas changer c'qui est fait, ou c'que tu es. Tu dois être Romain de Nansac. Juste ça. Prendre tes décisions, même si elles font mal.

Et là dessus, hélas, l'Egyptienne parlait d’expérience. Sa main quitta le visage du baron pour chercher sa main et entrelacer leurs doigts. A cet instant, tous deux n'avaient pas foncièrement envie de se parler. D'échanger leurs peines. De pleurer sur leurs sorts. Ils voulaient juste se sentir moins seuls pour les quelques heures à venir. Ne pas penser à Smeralda, à Elisabeth, à l'avenir. Elle n'était qu'une catin désabusée, il était un noble désargenté. Ils n'auraient jamais du se croiser. Ils ne pouvaient rien l'un pour l'autre. L'entourage du baron la méprisait. Qu'importe, Eretria ne s'aimait pas beaucoup non plus.


Oubliez moi...

La gitane resserra l'étreinte de ses doigts en se remémorant la dernière visite du vicomte. La répugnante façon dont il l'avait utilisé comme un vidoir, comme tous ces autres clients qui se succédaient pour goûter à l'exotisme de sa chaire avant de rentrer chez eux. Avec les années, Eretria en était venue à ne plus ressentir quoi que ce soit. Son corps n'était plus capable de frissonner, de désirer, de se languir. Il la répugnait. Pire, il l'indifférait.


A cet instant, pourtant, sa main nouée à celle de Romain, l'apaisement l'emporta comme une vague et son cou ploya pour venir nicher son visage sur son épaule. Elle était avide de ressentir sa chaleur et de lisser son front soucieux, comme n'importe quelle femme. De l'aider, d'être présente. De le faire sourire.

- Si tu pouvais faire un vœu, maint'nant. Qu'est c'que tu voudrais? Si tu réponds "Que tu vires ta robe", j'répond pu de rien!

Dans le vent que soulevait la Seine sous leurs pieds, leurs cheveux se soulevèrent pour se méler, mélange de noir corbeau et de brun, de boucles et de mèches folles, dans une envolée soyeuse parfumée à la violette.
avatar
Eretria

Messages : 19
Points : 23
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Romain de Nansac le Jeu 4 Déc - 22:19

C'était facile de dire aux gens de vous oublier, c'en était une autre de les laisser partir et il semblait que le destin veuille qu'ils continuent de se croiser. Il l'avait vue là, dans le froid, et n'avait pu s'empêcher de s'approcher, attiré à elle comme un aimant, comme à chaque fois qu'il la croisait. Qu'y avait-il réellement entre eux ? De l'amour ? Il s'interrogeait sur ce point, n'y connaissant après tout rien et ayant bien du mal à le définir. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il appréciait sa présence, qu'il se sentait bien avec elle quand enfin elle lui parlait et qu'elle arrêtait d'essayer de l'attirer à la Lanterne même si, il fallait bien l'avouer, elle ne le laissait guère indifférent.

Le regard perdu dans le vague, fixant dans l'eau quelque chose que lui seul parvenait à voir, il écoutait ce qu'elle lui disait et finit par tourner un peu la tête vers elle quand il sentit ses doigts effleurer son visage. Il ne répondit pas, il n'avait pas vraiment le cœur à parler, en réalité, il n'avait plus le cœur à grand chose depuis quelques temps. Les problèmes s'accumulaient et plus ça allait, plus il se sentait coincé et se renfermait. Il avait beaucoup de mal à en parler, il fallait dire que ce n'étaient pas de petits secrets qu'il cachait.

Leurs doigts s'entrelaçaient, le visage de la belle vint se poser sur son épaule. Il tourna légèrement la tête pour la regarder et malgré la tristesse qui les étreignait tous les deux, malgré ce paysage sombre et froid qui les entourait, la vision qu'il eut en cet instant lui arracha l'esquisse d'un sourire. Il relâcha sa main et passa son bras autour de ses épaules, la serrant un peu plus contre lui, son autre main prenant le relais pour rejoindre la sienne.

Ils restèrent ainsi un moment, silencieux. Romain laissa le flot de ses pensées dériver jusqu'à disparaître, ressentant un semblant d'apaisement - à moins que ce ne soit le froid qui ne lui ai givré l'esprit - jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole, lui posant une question à laquelle il aurait bien des difficultés à répondre. Il finit par lâcher un léger rire en entendant la fin de sa phrase et lui répondit :


L'idée est tentante, je dois bien l'avouer. Mais tu risques d'attraper la mort et je culpabiliserais. Sinon, là tout de suite, je souhaiterais bien être devant un feu de cheminée.

Un sourire vint se dessiner sur son visage avant qu'il ne reprenne un air plus sérieux pour tenter de lui répondre.

Je voudrais que Charles disparaisse de nos vies, que tu retrouves ta sœur, que tu sortes de là et que Julia n'ait plus peur de le voir s'en prendre à elle...Sans doute que bien d'autres d'ailleurs en seraient soulagés. On m'a toujours dit de ne pas souhaiter la mort des gens, pas même de mon pire ennemi mais lui...J'ai envie de le tuer moi-même quand je le vois jouer les gentils, les pauvres victimes alors qu'il est tout le contraire. Les choses iraient bien mieux sans lui. Tu dois me trouver horrible.

Il laissa un soupir s'échapper de ses lèvres alors qu'il resserrait davantage son étreinte comme s'il craignait, qu'après cette révélation, elle ne cherche à le fuir.


avatar
Romain de Nansac

Messages : 58
Points : 79
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Eretria le Ven 5 Déc - 23:03

Eretria garda les yeux grand ouvert quand le Baron lui exposa ce qui était, pour lui, la clef d'un monde parfait. Un autre aurait parlé d'or, de soieries, de palais flamboyants et de couronnes rutilantes. Un autre aurait profiter de leur étreinte pour glisser une main curieuse sur les courbes de la gitane. Romain ne le faisait point. Une fois de plus, et en dépit de tout ce que l'Egyptienne pensait savoir des hommes,  Romain la prenait à contre sens et balayait ses a priori.

Son coeur s'emballa. Douloureusement. Voici précisément pourquoi Eretria l'aimait : Romain la surprenait, de jour en jour. Il n'était jamais lisse, jamais égoiste. Incapable de cruauté.

- Une fois de plus, tu n'penses pas à toi. Ton vœux s'rait voué à distribuer le bonheur autour de toi. Tout le monde a des rêves égoïstes. Pourquoi t'en est incapable?

Le regard doré de l'Egyptienne vrilla celui du Baron, excessivement doux. Ses doigts raffermirent leurs prises sur les siens et elle approcha son visage du sien pour déposer un baiser sur sa joue, plus léger que le frôlement d'une aile de papillon. Quand on vouait sa vie au plaisir des autres, on découvrait l'apaisement qu'une sage étreinte pouvait offrir. Si un badaud était passé par là, à cet instant, sans doute aurait il cru interrompre un couple de longue date amoureux. 


Le bras du baron l'attira plus près encore, comme pour souder leur corps transit de froid. C'était une déraison. Une fuite en avant. Quelques heures encore avant le point du jour.

- Romain, si j'pouvais faire un vœux, moi... Je crois que je serais égoïste. Je crois que je voudrais que t'sois amoureux de moi. Parce-que l'amour transcende tout. Il nous donnerait la force à tous les deux, pour régler nos problèmes. Il n'y a rien d'plus fort que ça. Qu'la passion.

Elle leva ses yeux d'ocre vers le ciel, un vague sourire aux lèvres.

- Si tu m'aimais, j'serais assez courageuse pour affronter mes démons. Et les tiens. Et ceux de Smeralda. Et les gens qui s'indignent d'mes façons d'te tourner autour.Tout s'rait balayé. A tout jamais. 

Une petite pause.

- J'suis cucul la praline hein?
avatar
Eretria

Messages : 19
Points : 23
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Romain de Nansac le Sam 13 Déc - 14:40

Il balaya son visage du regard, lentement, comme s'il cherchait à mémoriser chacun de ses traits, la couleur parfois ambrée, parfois dorée de ses yeux en fonction de la lueur qui les animait et la courbe de ses lèvres. Pendant un instant, il resta ainsi comme figé, oubliant où ils étaient, qui ils étaient avant que ses paroles ne le ramènent à la réalité, lui extirpant un semblant de sourire. Pourquoi il était comme ça ? Pourquoi il pensait aux autres ? Sans doute d'un sens était-ce égoïste aussi, sans doute le fait d'aider les gens lui permettait-il de se sentir un peu mieux et quelque part de se racheter d'actes peu glorieux du passé.

Je n'ai besoin de rien, j'aurais bien tord de me plaindre et vouloir plus alors que d'autres ont moins.

Ils restèrent là, serré l'un contre l'autre, ses doigts allèrent se perdre dans ses longs cheveux noirs qu'il caressait doucement. Il sourit un peu plus franchement quand elle parla du fait qu'elle serait égoïste avant de dévier le regard vers la Seine, un peu gêné de ce qu'elle lui disait. En ce glacial soir de fin novembre, il était assez perdu avec tout cela.

D'un côté il y avait Julia qu'il était sûr d'aimer et à côté de cela, deux jeunes femmes, parfaitement opposées : Elisabeth et Eretria. Chacune d'elle avait des arguments en sa faveur, chacune d'elle avait su le toucher d'une certaine façon et il se trouvait bien dépourvu face à elles, alors que lui même était perdu dans tout cela et ne savait finalement pas ce qu'il ressentait pour chacune.

Le temps lui apprendrait à y voir plus clair, mais pour l'heure, il ne pouvait rien en dire alors, quand elle évoqua tout cela, il évita de croiser son regard, ne retrouvant un véritable sourire qu'à ses derniers mots.


Non, c'est humain, tout simplement.

Il ne savait pas vraiment quoi dire, c'était trop confus dans son esprit et dans son cœur à cet instant, alors il lui dit simplement :

Tu n'as besoin de personne pour cela, je sais que tu peux y arriver, avec ou sans moi. Tu es plus forte que tu ne le crois.

Un frisson le parcourut, quelle drôle d'idée ils avaient eu de s'asseoir là avec le temps qu'il faisait et ils avaient beau être collés l'un à l'autre, cela n'empêchait pas le froid de s’immiscer entre eux, comme bien d'autres choses d'ailleurs...Il se redressa et amorça un mouvement pour se lever.

Viens, ne restons pas là, on va finir gelés tous les deux.


avatar
Romain de Nansac

Messages : 58
Points : 79
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Fermé] Et si tu ne m'aimes pas, moi je t'aime...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum