[RP] Le presbytère de la cathédrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Le presbytère de la cathédrale

Message  Kaeran O'Leary le Dim 5 Avr - 13:15

La duchesse de Lorraine et le baron de Veyrac étaient venus le voir pour des conseils et des interrogations. La jeune femme semblait très perturbée, des rumeurs circulaient sur son compte à Paris comme quoi le Roi se serait lassé de sa favorite et l'aurait envoyée dans un château à l'écart de la Cour. Mais ce n'est pas cela qui avait rendu cette entrevue troublante. Déjà auparavant, il l'avait vue pour une confession, alors qu'elle avait été poussée par le jeune de Nansac à le faire. Il avait appris des choses terribles, la plupart des gens venant se confesser pour un péché de gourmandise ou pour avoir trompé leur épouse. Elle, elle avait été bien plus loin que cela...

Cependant, la jeune femme semblait réellement vouloir se repentir et ils étaient venus pour lui demander, tout d'abord, son avis sur une éventuelle possession. Julia Ponsardin se croyait possédée par le diable, sa mère l'ayant affirmé et l'ayant envoyée se faire exorciser à de nombreuses reprises de façon bien brutale. Le jeune Kaeran, bien que très religieux, avait du mal avec ces choses là et restait assez...pragmatique. On ne pouvait dire qu'il était un fanatique croyant absolument tout ce qu'il se disait. Il testa deux-trois choses sur elle qu'on lui avait appris lors de son ordination et en vint à la conclusion que le diable n'était pas en elle.

Elle lui parla ensuite d'une enfant, Ella, son enfant. On le lui avait retirée en lui faisant croire qu'elle était anormale et encore une fois, le fruit du diable. Après quelques recherches, c'est une ravissante petite fille qu'elle avait retrouvée et qu'elle cherchait à récupérer. Elle lui demanda donc des conseils pour y parvenir...

Mais Julia n'était pas la seule à s'intéresser au sort de l'enfant. La Reine lui demanda de venir la voir et c'est sans savoir de quoi elle voulait lui parler qu'il se rendit au lieu de rendez-vous. Elle lui expliqua son dilemme face à ce qu'il se passait car la Ponsardin lui avait causé beaucoup de tort et elle se demandait si son repentir était sincère. Kaeran n'avait pas à donner son avis sur les gens, leurs pensées, leur histoire ou leurs sentiments, il se contenta donc de lui exposer les faits qu'elle connaissait déjà pour l'inviter à y réfléchir, son rôle étant de guider et soutenir et non de dire ce qu'il croyait.

Julia avait expliqué à la Reine que les enfants étaient maltraités, dans le doute, il proposa à la Reine de se rendre là-bas et d'aller voir. Un prêtre passerait inaperçu, il suffisait qu'il dise s'être perdu et demande l'hospitalité. Personne ne saurait lui refuser. Le lendemain matin, il prit donc Valère, son âne, avec lui et se rendit dans le village voisin pour voir ce qu'il en était.

Il tomba sur la femme, une grosse paysanne édentée loin d'être attirante mais qui n'était, cependant, pas désagréable...Au premier abord...Elle l'invita à rester chez eux et après avoir laissé son âne dans l'étable afin qu'il ait du fourrage et de quoi manger, il la suivit dans la maison. Une tripotée de gamins défila alors les uns après les autres, quatre filles et cinq garçons, sales, avec des vêtements usés. L'endroit était pauvre et cela ne le choqua pas plus que cela, il était bien des familles dans le plus grand dénuement qui n'auraient voulu pour rien au monde être séparées même si cela signifiait ne pas manger tous les jours.

Il proposa de les aider à la cuisine en remerciant de l'hospitalité, ce qui lui permit de faire un peu plus connaissance avec la jeune Ella et la petite dont tout le monde ignorait le véritable prénom et qu'ils surnommaient "pipelette", si ce surnom n'avait rien de spécialement choquant pour une jeune enfant, en l'occurrence, au vu de son handicap, c'était différent car la jeune "pipelette" était en réalité muette. Aucun dans cette maison n'était nommé par son prénom mais par des quolibets plus ou moins insultants.

Si cela n'était pas encore bien grave en comparaison avec ce qu'on lui avait laissé entendre, les choses se corsèrent lorsque le père rentra, totalement ivre, dans la maison et eut des gestes malsains envers deux de ses filles. Après que la mère, excédée, finit par les faire sortir de table, Kaeran trouva une excuse pour pouvoir aller leur parler de ses soupçons. Il découvrit alors qu'outre le fait de les faire travailler comme des animaux à longueur de journée, de les insulter et de les frapper quand un petit quelque chose les contrariait, le père abusait de ses aînées au point que l'une d'elles avait quitté la demeure une fois mise enceinte.

Il apprit alors que la jeune muette et une autre jeune fille prénommée Nadine subissaient cela et que Ella et Anne-Lise seraient les prochaines une fois qu'elles seraient considérées comme des jeunes femmes et auraient été réglées. Face à cela, il proposa à Ella et la jeune fille qu'il nomma alors Marie de le suivre le lendemain même, à l'aube, pour quitter cette maison et leur trouver une véritable famille qu'il ne manquerait pas de choisir avec soin.

Il expliqua longuement à Marie et Ella ce que serait leur vie et ce qu'ont le droit et n'ont pas le droit de faire des parents, adoptifs ou non. Une fois tout ceci compris, elles décidèrent de partir avec lui. Il leur proposa d'aller en parler à leurs frères et sœurs dès le lendemain matin, avant que les parents ne se réveillent, pour leur demander s'ils voulaient les suivre. La priorité allait aux quatre filles mais il craignait que les garçons ne subissent les réprimandes quand ils auraient découvert leur désertion.

Le lendemain matin, après avoir emballé leurs sommaires affaires, les neuf enfants suivirent le prêtre et son âne en direction de Paris. C'est une procession peu ordinaire qui pénétra dans le petit presbytère qui n'était pas fait pour accueillir autant de monde. Il leur présenta deux baquets dans lesquels ils pourraient se laver, leur donnant ce qu'il fallait avant de sortir pour demander à une personne de sa connaissance quelques habits qui pourraient leur aller, et s'ils n'étaient pas neufs, ils seraient toujours en meilleur état que ceux qu'ils avaient pour le moment.

Lorsqu'il revint et qu'il put découvrir leur visages qui étaient jusqu'alors en partie dissimulés par la crasse, un sourire s'étira sur ses lèvres. Tant de gens auraient aimé avoir des enfants sans pouvoir en avoir, lui-même avait ce regret en étant dans les ordres et eux, ils en avaient adopté neuf, et même plus puisque certains étaient partis, et ils les maltraitaient...Il comptait parler à la Reine de la façon, parfois trop facile, dont les enfants étaient adoptés, il souhaitait mettre en place un système d'enquête sur les futurs parents avant de leur confier un enfant.

Il fit la distribution des vêtements et leur demanda, à tous, leur véritable prénom. Il n'était plus question qu'il entende ces surnoms honteux à présent. En attendant qu'ils aillent dans le pensionnat et ne leur trouve une famille à tous, ils resteraient chez lui. Il espérait juste que tout se passerait bien et que les choses évolueraient rapidement dans le bon sens pour tous ces enfants.


avatar
Kaeran O'Leary

Messages : 15
Points : 25
Date d'inscription : 27/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum