[RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Gregory Sandre le Jeu 7 Mai - 19:42

    Nuit du 7 au 8 mai, Almeria.

    Je ne sais pas quelle heure il est, tout ce que je sais c'est que je dors et que je dors bien ! Gare à celui ou celle qui tâcherait de me réveiller alors que je suis si bien dans mon lit à rêver de dunes, de collines, de serpents, de...Oui bon d'accord, je fais un rêve érotique, ça vous va ? Je fais abstinence depuis bien trop longtemps, fichue grossesse qui n'en sort pas !

    On est restés en Espagne, la grossesse de Mariana ne se passe pas très bien, c'est prévu pour fin mai début juin mais moi je crois qu'elle s'est plantée, elle est énorme ! Ou alors il y a des triplés là-dedans...Je plaisante mais je serais loin de rire si ça devait être le cas, j'ai déjà eu bien du mal à me faire à l'idée pour un ! Enfin, une, d'après Solenza qui pense que c'est une fille, quelle plaie ! Comme si ce n'était pas assez que je me retrouve "papa", elle voudrait me coller une pisseuse dans les pattes ? Et j'en ferais quoi moi ? Je sais déjà à peine comment me comporter avec Diego qui a 12 ans alors une fille...Toute petite toute fragile...Je vous le dis, c'est la merde et j'espère qu'elle s'est plantée !

    Je suis donc là, tranquille, en train de dormir quand...Je me sens basculer et finir par terre alors qu'un hurlement retentit ! Qu'est-ce qu'il se passe ? On égorge un porc ? Paniqué, je me relève aussi vite que possible et me rends compte que c'est Mariana qui hurle comme ça - et accessoirement qui m'a foutu en bas du lit - !


    Qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi tu hurles comme ça ?!



avatar
Gregory Sandre

Messages : 169
Points : 183
Date d'inscription : 05/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Mariana. le Ven 8 Mai - 16:13

"Je veux rentrer en France, je veux rentrer en France !" Combien de fois avait-elle formulé cette supplique ? Sans doute bien trop pour la nombrer mais pas encore assez pour faire céder Gregory. Que l'on ne se méprenne pas, Mariana aimait son pays, sans doute plus qu'aucun autre. La douceur de son climat méditerranéen, son soleil inondant ses collines à perte de vue, le chant des vagues s'écrasant contre la jetée, la chaleur des sourires de ses habitants, tout ceci lui manquaient. Elle était heureuse à Versailles, elle aurait été bien ingrate de se plaindre de sa vie à la Cour de France, de sa place de choix auprès de la famille royale. Elle était  la dame d'Honneur de la Reine, privilège exceptionnel pour une roturière. Mais depuis son retour sur sa terre natale, des liens s'étaient recrées avec trois de ses soeurs débarrassées du joug paternel depuis leur mariage, elles étaient même venues en Normandie pour assister à ses noces avec l'ennemi familial numéro un ! Et Mariana avait retrouvé sa chère mémé ! Elle adorait cette femme, elle n'avait peur de rien, elle était courageuse et jamais elle ne s'était laissée marcher sur les pieds par son gendre, Diego Perez, qui menait autrefois son épouse et ses sept filles à la baguette !

Imelda était la grand-mère que l'on rêvait d'avoir. Sauf Greg ! Ancienne dentellière, elle avait troqué ses crochets et ses fils contre des aiguilles et de la laine pour habiller sa tripotée d'arrières petits-enfants. Entre ses ouvrages, ceux de Mariana qui s'y était mise et ce qu'elle avait récupéré de ses soeurs, le bébé ne manquerait pas de changes.

"Je veux rentrer en France !" Lubie de femme enceinte ? Probablement mais pas que ! A la Cour elle pouvait bénéficier des médicastres et de la sage-femme de la Reine alors qu'ici, à Almeria, dans ce petit village de pêche, non. Et s'il y avait un problème ? Et problème il y a eu quand il y a deux semaines, les contractions furent de plus en plus intenses et rapprochées et qu'elle dût garder le lit jusqu'à la délivrance, ordre de mémé !

Imelda avait beau avoir de l'expérience dans ce domaine et dans de nombreux autres, il n'en était pas moins que Mariana aurait voulu que des professionnels s'occupent d'elle. Et puis Greg et elle étaient étrangers, elle aurait aimé que sa fille, selon la diseuse de bonne aventure qui lui avait annoncée sa grossesse, elle aurait une fille, naisse en royaume de France. C'était peut-être cela sa lubie de femme enceinte finalement.

Hélas elle n'était plus en état de bouger et il restait presque un mois avant que la petite ne pointe le bout de son joli minois.
Encore un mois, ou au moins trois semaines à rester allonger dans des positions inimaginables et inconfortables, à chercher un sommeil qui ne venait pas, cette grossesse était d'une lenteur intenable pour une femme si peu patiente. Mémé lui rendait visite chaque jour. Elle vivait à Madrid chez son gendre et sa fille, mais la famille Perez avait pour habitude de se rendre chaque été à Almeria. Mais elle voulait profiter de sa petite-fille et du petit Diego, le fils de Carmen, le temps de leur séjour, aussi elle était partie plus tôt et s'était installée chez Inès, à quelques rues de là, laissant aux jeunes mariés ce qui était jadis sa maison.

Il y avait suffisamment de place pour qu'elle y reste mais la cohabitation avec Gregory se serait avérée compliquée. Il était persuadé qu'elle cherchait à l'empoisonner quand elle apportait le repas, l'étouffer avec l'édredon durant sa sieste ou le poignarder chaque fois qu'il lui tournait le dos, et elle était certaine qu'il n'était pas l'homme qu'il fallait à Mariana, qu'il fuirait une fois de plus ses responsabilités quand elle le voyait dépité face à son ventre, qu'il la trompait à tour de bras dès lors qu'il adressait un signe poli à une femme ou qu'il la battait pour peu qu'il élevait un peu la voix.

Mémé et les frangines Perez se relayaient pour apporter à manger la famille Sandre et veiller à ce qu'ils ne manquent de rien, mais Mariana en avait assez et devenait à la limite du supportable. Si Greg ne la quittait pas là, il ne le ferait plus jamais.

Greg était couché depuis des heures et il ronflait entre deux "baragouinements" ensommeillés, quand Mariana se réveilla en sursaut. Et zut elle avait réussi à enfin s'assoupir, mais une violente douleur suivie d'une sensation désagréablement humide la fit sursauter. La douleur elle est habituée, encore une contraction, mais pourquoi est-elle mouillée ? Oh oh...

Greg réveille-toi je crois qu'il y a un problème. Greg?!

Elle commençait à le secouer légèrement, c'est un ours quand on le tire trop vite de son sommeil.

Chéri?! Greg ? Réveille-toi, je crois que le bébé arrive...

Mais le loir est bel et bien dans les bras profonds de Morphée. La douleur revint plus lancinante et là il était temps d'agir.

GREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEG VA CHERCHER MEMEEEEEEEE J'ACCOOOOOOOOOOOOOUCHE ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Et ce n'était plus la frêle Mariana qui semblait si fragile et vulnérable depuis quelques temps, mais l'incroyable Hulk qui prit possession de son corps, du moins c'est ce que l'on aurait dit quand elle poussa avec une "puissante délicatesse " Greg pour le réveiller et qu'il atterrit les pieds sur la tête en bas du lit. Bon au moins il est "levé" !

Le bébé arrive ! le bébé arrive !


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Carmen le Jeu 14 Mai - 21:09

La brune avait préparé ses malles. Les affaires avait été jetées sans ménagement, sans rangement aucun. A quoi bon? De toute façon elles finiront froissées. C'est donc dans un joyeux bazar qu'elle saute sur le couvercle pour bien tasser le tout afin de pouvoir embarquer ladite malle.

Elle s'était faite prêter un carrosse par une...une.. compagne.. non.. une dame...euh...une amie, oui, voilà une amie. La dextre vient doucement cogner le sommet de son crâne, tandis qu'un sourire presque naïf étire ses carmines.

Oh que tu n'es pas gentille ma linotte aujourd'hui.. tssss...

Elle bondit alors de sa hauteur et c'est en sautillant qu'elle appelle la servante.

Loooolaaaaa....LOOOOOLAAAAAAA..... JE suis PRÊTEUUHHHHHH.....


Ah, le personnel, ce n est plus ce que c'était... pfff...

Elle ouvre la porte et s'apprête à hurler dans le couloir mais ses yeux s'écarquillent, les sourcils se froncent alors..

Mais qu'est ce que...Je ne suis pas au château? Ah bon? je ne reconnais plus ce couloir. Voyons...oh ma linotte , tu me joues bien des tours aujourd'hui. Que m'a dit le médicastre déjà?...mhm... des tisanes... beurkkk.. mais si je ne m'en abreuve pas, ma tête n'en fait qu'à sa tête.

Elle se dirige vers la table de toilette où un pichet d'une boisson verdâtre trône, quelque peu poussiéreux. Elle se penche alors , regarde le liquide et une moue de dégout lui déforme quelque peu la face. Le nez s'en approche , l'odeur est nauséabonde et la main effleure le bois dans un mouvement de recul..

Ah mais il essaye de m'empoisonner ! Je le savais, c'est sûrement un suppôt du Sans Nom..

Le dédain suit le dégout et la voilà qui retourne dans le couloir dans un geste d’exaspération.

Il y a quelqu'un?? J'aurai besoin d'aide!!!

Un homme un peu bourru arrive nonchalamment.

Oui ma petite Dame, je suis là! que vous arrive -t-il encore?

Pourriez vous me porter ma malle jusqu'à mon carrosse, je dois aller voir ma soeur et mon mari qui se trouve être le sien.. enfin je crois, je me demande si elle n'est pas mariée avec le roi en fait.. elle est Reyne donc... blablabla...zzzzz.....

La dernière phrase se perd dans les couloirs où elle avance précipitamment sans même se préoccuper de savoir si la tavernier  l"écoute ou même la suit. Elle dévale les escaliers et rejoint donc le carrosse prêt à partir depuis.. de nombreuses heures.

Elle se retourne alors et arque un sourcil.


Eh bien mon brave.. je n'ai pas que cela à faire , la Reyne m'attend. 

Le pauvre tavernier a fait glisser la malle dans les escaliers qui , par chance, est restée intacte jusqu'en bas. Le voilà qui tire et pousse pour la charger à l'arrière du carrosse a l'endroit prévu à cet effet.

La brune pose un pied sur le marche pied et fait un petit geste en direction de l'auberge. 
Le carrosse part alors pour rejoindre le domaine familiale, le cocher est habitué aux frasques de la propriétaire. Il arrive même qu'elle l'oublie et qu'elle rentre à pieds ou avec un cheval ne lui appartenant pas. Récemment , elle avait perdu sa servante et la pauvre enfant en avait profité pour prendre la poudre d'escampette. Depuis personne ne l'avait revue. Il lève les yeux au ciel droit comme un i sur son siège et un brin narquois. Il allait pouvoir se reposer un peu lui aussi. Se débarrasser de l'espagnole pour un temps. Des fois, il se demandait si elle le faisait exprès ou si elle était réellement comme ça. bref... fouettes cocher...
La brune se perd dans les méandres de son esprit quelques peu dérangé. Des images furtives qui s'impriment derrières ses paupières closent. Greg.. Mariana.. mémé et un enfant. mais qui est cet enfant? Elle laisse échapper un soupir et c'est dans un demi sommeil que le trajet s’effectue, sans encombre.

Le cocher arrête le carrosse et descend pour aller ouvrir la porte.


Vous êtes arrivée... si vous voulez bien me tendre votre main que je vous aide à descendre..

Joignant le geste à la parole, le cocher lui tend le bras. Pauvre homme, si il ne le faisait pas, il en prendrait des inepties sur la galanterie, le devoir des hommes, et toutes sortes de choses que l’espagnole était capable de débiter en un tour de sablier...

La brune ouvre les paupières et se lève chancelante. 


hann mais quel homme merveilleux vous êtes..




Elle soulève les pans de sa robe sans même prêter attention à la main tendue, sautant par dessus le marche pied comme une enfant aurait pu le faire, elle galope et ouvre la porte dans un bruit fracassant.

Houuuuu ..houuuuu... je suis là.... Carmeeeen est de retour!!!! Y a quelqu'un????


avatar
Carmen

Messages : 11
Points : 11
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Gregory Sandre le Mer 27 Mai - 19:58

    Bordel de m...Quoi ? Ça ne se disait pas ça à cette époque ? Je ne sais pas ce qu'il se disait, mais je pense un truc dans le genre en tous cas ! Non seulement je me fais réveiller violemment par une folle furieuse qui me fout à terre et m'hurle dans les oreilles mais en plus c'est pour m'annoncer que c'est de la début des vraies emmerdes !

    Je me relève, abasourdi, je ne réalise pas vraiment ce qu'il se passe. Il me faut bien deux minutes pour réagir et commencer à m'agiter. Mémé ? Hein ? Ah non pas encore elle ! Mais en même temps je vais faire comment ? Surtout à cette heure ! Pas le choix, il va falloir appeler la vieille. Un soupir s'échappe de mes lèvres, ce que je ne l'aime pas sa grand-mère ! Elle a beau me dire le contraire je suis persuadé qu'elle fait tout pour me tuer ou au moins me faire mal ! Comme si elle n'avait pas fait exprès toutes les fois où elle m'a donné des coups de cannes ou que je suis tombé parce qu'elle me l'a mise dans les pattes !

    Moi je vous le dis, elle est perverse mémé Imelda ! Elle a une allure de gentille vieille dame mais en réalité, c'est un dragon ! Et je crois, pour mon plus grand malheur, que Mariana lui ressemble beaucoup et sera aussi pénible quand elle aura son âge ! Déjà là...C'est pas tous les jours la joie !

    Les cris me sortent de cette furtive pensée, je m'approche de Mariana et lui prend la main.


    Calme-toi, tu vas réveiller tout le village !

    D'ailleurs, Diego, alerté par les cris a débarqué dans la chambre.

    Diego, va chercher la vieille, Mariana est en train d'accoucher, dépêche toi ! Je vais rester avec elle.

    Entre les deux maux, je ne sais pas si j'ai choisi le moindre mais je préfère rester là au cas où il y aurait un problème. Diego est jeune et ne saurait pas comment réagir...Et moi...En réalité, je ne le saurais pas davantage ! Le gosse se dépêche de s'habiller et de filer dans les rues d'Alméria pour chercher de l'aide pendant que je me fais écraser la main et vriller les tympans ! Faut-il que je l'aime pour supporter ça, vraiment !!


avatar
Gregory Sandre

Messages : 169
Points : 183
Date d'inscription : 05/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Mémé Imelda le Lun 8 Juin - 17:31

"Pas mon or, pas mon or !" Et c'est une mémé qui se relève d'un bond, serrant son édredon contre elle comme si sa vie en dépendait, quand sa petite-fille Inès et son arrière petit-fils Diego viennent la réveiller en catastrophe. Après un court instant de déception d'être bien dans sa chambre et non sur le tas d'or sur lequel elle croyait se reposer toute nue, elle ouvrit grand les yeux quand Inès lui expliqua que le travail de Mariana avait commencé. Heureusement, sa chemise, elle n'avait pas bougé, enfin pas trop !
Rien de bien surprenant pour sa petite Esperanza, vu comme elle est grosse, il ne restait plus autant de temps pour accoucher, mais elle aurait pu choisir un jour où le rêve de mémé était moins pénétrant quand même ! Bon pas quand elle rêve de pépé et de leur nuit de noces non plus !

Ni une ni deux et malgré son âge avancé, inutile de poser la question, l'âge d'une femme ne se révèle pas même sous la torture, et mémé emportera ce secret dans la tombe, Imelda se saisit de sa canne et sortit de son lit douillet pour enfiler une robe et un châle.


En route les jeunes, le bébé ne va pas nous attendre et le père peut-être pas non plus ! On se dépêche ! Inès, les outils sont prêts ?

Après qu'Inès ait acquiescé, ils se rendirent en direction de la maison où séjournaient Mariana et son époux. Il faisait encore nuit, quelle heure pouvait-il être ? Non mais cette enfant a toujours été une impatiente, toute petite déjà et voilà que le bébé imitait sa mère.

Arrivés à la maison, Imelda se rendit directement à la chambre, alertée par les cris de sa petite fille.

On est là ma chérie, ça va bien se passer. Ecarte les jambes, pour en être là c'est que tu sais faire ! Gregory rendez-vous utile, allez chercher un baquet l'eau bouillante et un bon verre de sangria ! il en reste à la cave ! Ensuite attendez dehors avec le gamin !

Inès qui venait d'y passer il n'y a pas un mois, se chargea de relever les oreillers et d'essayer d'installer sa soeur convenablement, du moins le mieux possible, pendant que mémé se mettait déjà au boulot.

Bon à première vue il y a encore un peu de temps, j'aurais le temps de boire mon verre tranquille.
Et voilà que mémé s'installe dans un confortable fauteuil en toute quiétude et détente, attendant le bon moment.
avatar
Mémé Imelda

Messages : 1
Points : 1
Date d'inscription : 08/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Mariana. le Mar 9 Juin - 19:01

Oh Seigneur et tous les saints et tous les anges et même le diable en personne, bon sang que ça fait mal ! La très fervente croyante qu'est Mariana vient de se transformer en véritable hérétique sous la violence de la douleur. Sa préciosité a laissé place à des jurons dignes d'une charretière, mais que se passait-il dans la tête et dans le corps de la belle espagnole en cet instant ? Avait-elle perdu l'esprit ou pire était-elle possédée ? Non rien de tout cela, elle était tout simplement sur le point de donner la vie !

NE ME DIS PAS DE ME CALMER ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIE

Entre cris et larmes, elle cherchait une position capable de la soulager.

Excuse-moi mon coeur je ne voulais pas te crier dessus, j'ai eu mal mais ça passe là.

Glissant sa main dans la sienne, elle lui sourit quand une violente contraction la prit de nouveau, faisant fortement refermer ses doigts sur ceux de son mari. Quel soulagement quand sa mémé et Inès débarquèrent !

Gregory avait beau être là, il aurait sans doute été aussi démuni qu'elle et paniqué ! Sa soeur, aux petits soins, l'installa du mieux que possible, et mémé, égale à elle-même y alla de son commentaire. Comprendrait-elle un jour que sa petite-fille adorée aime Gregory et que tout ce qu'elle dira n'y changera rien ? Probablement pas mais ce n'était pas à son âge que Mariana la changerait ou lui ferait entendre raison.

Ce que c'est gênant cette position devant sa mémé quand on est sorti des langes depuis très longtemps ! Cependant elle n'avait guère le choix, le village ne possédait ni médicastre ni sage-femme, les deux étant morts depuis quelques temps et jamais remplacés. Alors comme dans chaque famille des environs, la plus expérimentée en naissances d'enfants se chargeait de l'affaire.

Mais mémé qu'est-ce que tu...FAIIIIIIIIIIIIIIIIS ?!!!

Pourquoi s'asseyait-elle comme si elle se croyait au salon de thé ? Le bébé arrive là !

Non Greg reste avec moi ! S'il te plaît mon coeur, t'en vas pas...

Elle le regardait implorante, ce qu'elle avait peur de cet accouchement. Bien sûr que des milliards de femmes avant elle y sont passées et des milliards après elle aussi, mais combien survivent ? Et les bébés, combien aussi ? Et si ça se passait mal pour elle, que ferait Greg du bébé et de Diego ? Inès accepterait-elle de s'en occuper ? Ou Athénaïs ? Une autre contraction encore plus violente que les précédentes la sortit de ses funestes pensées. Combien d'autres suivirent ensuite ?

Elle n'aurait su les compter, tout comme elle ne pouvait chiffrer les secondes qui s'écoulaient inlassablement pour devenir des heures interminables sans que le bébé ne pointe le bout de son nez.

Le jour s'était levé et malgré l'ardeur et la force qu'elle y mettait, toujours pas de petite Sandre à l'horizon. Elle était épuisée et s'affaiblissait d'heure en heure vainement.

Elle ne fit pas attention à la porte de l'entrée que l'on avait ouvert et qui avait claqué sauvagement ! Elle se serait imaginée que c'était Diego qui s'enfuyait, effrayé par les cris de sa tante mais la dernière personne à laquelle elle aurait pensé aurait été justement celle qui pénétrait à l'instant dans la chambre. Carmen avait toujours eu un don pour débarquer ou se sauver au moment où on ne s'y attendait le moins, et là elle faisait fort !


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Carmen le Sam 4 Juil - 17:44

Évidemment , il n'y a personne dans cette bicoque.. pourtant, j'entends des bruits, de pas surtout qui semblent traverser toutes les pièces comme si quelqu'un cherchait quelque chose. Et puis des grognements aussi.. enfin, je ne sais pas exactement , on dirait des cris mais .. quand même, à ce point, peut être qu'ils tuent un cochon alors..


Relevant mes jupons elle monte dignement et calmement les escaliers afin de s'installer en sa chambre préférée, celle qu'elle partage avec Greg, quand il est là.

C est là, qu'elle croise une femme de chambre qui lui lance un coup d'oeil torve. 

Mais enfin... je lui ai fait quoi à celle -ci? Mais ..tout part à vaux l'eau dans cette demeure.

Et devant une chambre , il y a un jeune garçon qu'elle salue brièvement d'un hochement de tête et lui lance un sourire laconique.



On me cache des choses , je le sens. Qui est cet enfant? le fils d'une domestique qui se sera faite engrosser par inadvertance. Ah.. ces domestiques, toujours les jambes écart..



Eh bien, il était temps que je rentre. Remettre un peu d'ordre. Partout où mes yeux se posent, je vois des piles de draps qui trainent. C'est nouveau cette forme de rangement, le linge posé ainsi sur les guéridons. Alors ça, je vais en parler à mémé.


Voilà, ça recommence , ce bruit diffus , comme des chuchotis dans une taverne pleine de mouches. Mandieu! me suis je fait ma pipe de seize heures? je n'en ai pas souvenance. Une de plus, ce n'est pas si grave.. oui, je vais me faire ma petite pipe, peut être que les bruits partiront ainsi.

Où donc ai-je rangé mes herbes?


La dextre glisse dans le corsage à la recherche des herbes sacrées qu 'elle range ainsi parce qu'elle trouve que ça lui donne une odeur délicieuse. Les phalanges grappillent une petite tête poilue et sèche.



Ah!! ma précieuuuse.. te voilà!

Toute à l'observation de sa drogue, Carmen pousse la première porte qu'elle voit sans y prêter attention.Toujours le minois baissé, elle referme la porte d'un coup de hanche et c'est quand elle déploie la nuque qu'elle écarquille les yeux devant le spectacle qui s'offre à elle.


OH!


Ses opales balayent la pièce: Mariana dans une position , un peu olé olé, mémé qui picole sur un fauteuil, sa soeur qui a l'air complétement paniquée. Et là, tenant la main de sa soeur, Grégory.. son amour, l'astre de ces jours passés.

Tendant les bras devant elle, elle s'approche de celui qu'elle pense encore être à elle.


GREEEEEEGGGGGG !!!! OH mais tu es là ? n'est ce pas merveilleux? je suis de retour!!!


Les lippes s'étirent en un sourire narquois quand elle tourne la tête , un peu hautaine vers la paturiente.


Mariana , tu serais bien aimable de prendre une autre position devant Gregory tout de même.. c'est extrêmement indécent! et arrêtes de gémir aussi, ça porte à confusion.  On pourrait penser que tu vas accoucher!! ou te faire égorger comme une...un.. enfin bref! les femmes de chambre en sont toutes retournées! 

Dédaignant l'homme, elle s'affale dans un fauteuil, lissant les plis de sa robe, les mains posées sur les accoudoirs.


Mémé ? comment vous portez vous? un petit verre ne serait pas de refus si vous le permettez.


avatar
Carmen

Messages : 11
Points : 11
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Almeria avec mémé et Mariana, c'est la cata !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum