[RP] Escapade sous haute surveillance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Escapade sous haute surveillance !

Message  ~Louisa~ le Jeu 23 Juil - 13:14

Louisa un phénomène à elle seule ! Voici ce qui pourrait sans doute être gravé sur l'épitaphe de la jeune princesse. Mais n'allons pas trop vite ! Louisa est encore très jeune, très belle et elle a la vie devant elle. Prenons d'abord le temps de la connaître. Qui est réellement Louisa ? Sur son acte de naissance, son nom complet est Louisa-Philippine, Emilie, Catherine, Jeanne  ? ? de La Brie en Carly, oui les deux derniers noms sont illisibles depuis que l'officiant du baptême qui tirait un peu trop sur la bouteille, en ait renversé sur le document. De toutes façons aucune importance elle en a déjà suffisamment à retenir, même si sa mère était la seule à tous les citer et croyez-moi quand elle le faisait, Louisa devait courir vite. Bip Bip remplacerait donc bien les noms manquants.

Louisa, contrairement à ses frères et soeurs est née hors mariage et au manoir des Mésanges, mais elle s'est toujours sentie princesse, après tout elle ne se souvient pas des premiers mois de sa vie mais bel et bien du moment où son père lui a dit qu'elle était sa petite princesse préférée ! certes pas classe pour les autres enfants de la famille mais entre les deux un lien particulier s'est tissé, un lien indéfectible malgré l'arrivée d'un autre homme dans la vie de la jeune fille.
Les mauvaises langues, celles-là même qui disaient que Louisa n'était absolument pas la fille du Roi, et qui au passage doivent se sentir bien seules quand on voit la ressemblance indéniable entre le père et la fille, pensent que c'est par culpabilité de l'avoir rejetée au début. Oui peut-être, quoiqu'il en soit papa Louis est fou de sa fille et quand je dis fou, le mot n'est pas trop fort.

Et jusqu'aux quinze ans de la petite, le Roi  était heureux. Elle ne s'intéressait pas aux garçons même si eux la remarquaient déjà, son caractère particulier les refroidissait tout aussi vite. Il y a eu Diego avant cela, mais rien de bien méchant, ce n'était que des enfants curieux du monde des grands. Mais ensuite il y a eu un dénommé  Ernest mais il eut tôt fait d'agacer Louisa au profit de Victor qui deux semaines plus tard était remplacé par Jacques lui-même évincé par Léonard. Rien d'inquiétant malgré tout. Louisa tombait amoureuse toutes les semaines mais, et chose incroyable quand on connaissait son caractère passionné et capricieux, gardait la tête sur les épaules. Toutefois le Léonard insistait lourdement pour "en connaitre davantage" sur la princesse que ses jolies lèvres et après une enquête minutieuse, l'on rapporta aux parents de la jeune fille, qu'il courait autant les dots que les jupons. Une proposition d'or non refusée perdit le mauvais garçon pour de bon qui goûta la froideur d'un père trop protecteur et aux geôles un poil plus chaleureuses que ce dernier, et Léonard sortit définitivement de la vie de la princesse.

Mais un jour un bel anglais fit son entrée à Versailles lors du bal du 31 octobre de l'an dernier. Marguerite, l'amie de Louisa à l'époque, le lui présenta et badaboum, électricité dans l'air si on peut dire, étincelles, flammes, éclairs, tonnerre, tempête, ouragan tout ça à la fois quand elle posa les yeux sur lui. Et depuis il n'y a plus eu que cet Henry de Fersen dans sa tête, son coeur et sa bouche. Ils étaient inséparables, complices. Il s'amusait des facéties de sa belle et elle ne se lassait jamais de lui...au grand dam de son royal père.
Il faut dire que si aucun homme ne plairait jamais à Louis-Philippe et ne serait jamais assez bien pour sa petite fille chérie, son bébé, sa petite Chouquette qui pour lui avait toujours dix ans, Henry avait un handicap et pas des moindres, il était anglais ! Pire encore, il avait beau avoir le nom de l'époux de sa mère, il n'en était pas moins que son véritable père n'était autre que le monarque anglais, et quand on connait les sentiments que se portent les deux souverains, cette histoire était vouée à l'échec !

Pourtant Louisa et Henry s'accrochaient, et il était bien décidé à l'épouser. Mais en attendant que n'arrive ce jour, il voulu l'emmener en voyage. Autant dire que si elle était excitée par l'idée, convaincre son père ne serait pas aisé. Certes il n'a jamais rien su lui refuser mais là il s'agit d'Henry. Heureusement son pouvoir de persuasion est intact et elle pouvait compter sur l'appui de sa mère qui appréciait le jeune homme et soutenait toujours ses enfants. Finalement Louisa obtint ce qu'elle veut pour changer, même si son père resta inflexible sur la dernière exigence de sa fille aînée... Elle partirait donc en voyage en amoureux...avec un chaperon ! la honte pfffff ! mais il valait mieux ne pas insister au risque de voir une décision loin d'être ferme et définitive, annulée !

Louisa avait été intenable toute la semaine pour connaître la destination mais ni son père ni Fersen n'avaient parlé ! Et pourtant elle s'était montrée assez insistante pour ne pas dire pénible avec "son grand amour d'anglais" mais il n'avait rien dit ! Puis vint le grand jour ! Les malles s'amoncelaient dans la cour en attendant d'être chargées et dans une tenue de voyage des plus élégantes faite pour l'occasion, la jolie brune enlaça tendrement son séduisant anglais.  


Je suis prête. Ne faisons pas attendre...où déjà ?

Ben quoi ? Ca ne coûtait rien d'essayer...


     
avatar
~Louisa~

Messages : 1
Points : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Escapade sous haute surveillance !

Message  Henry de Fersen le Jeu 23 Juil - 20:26

Ce n'était pas facile de convaincre le roi, alors, il avait un peu manigancé...Après tout ne dit-on pas "aux grands maux les grands remèdes" ? Il s'était donc entretenu avec la Reine qui était, pour beaucoup, le messager lorsqu'un sujet un peu trop délicat devait être porté devant le roi.

Si la Reine lui avait servi à adoucir le royal et un peu trop protecteur paternel, il était tout de même allé de lui-même demander l'autorisation au Roi d'emmener sa magnifique et super sexy... son bébé en voyage. Il ne l'avait pas accueillir chaleureusement et il avait eu des instructions bien précise mais il était reparti avec un accord, étroitement négocié, certes, mais un accord tout de même.

Enfin le jour du départ était arrivé, ils ne devaient partir que trois semaines, le temps de voyage étant déjà long mais cela suffisait pour que mademoiselle la princesse remplisse suffisamment de malles pour vêtir cinq villages entiers ! Il alla la rejoindre devant le palais et la serra contre lui quand elle vint l'enlacer. Un sourire naquit sur ses lèvres à la question qu'elle lui posa.


Calais.

Tu parles d'un lieu de rêve, à part la dentelle il n'y a rien là-bas ! Quoi que...Il y avait bien quelque chose qui intéressait le jeune comte et faisait qu'ils s'y rendraient en premier lieu : un port. Il faudrait déjà deux longues journées pour arriver jusque-là et ensuite, si le temps était clément, leur navire devait rejoindre ce lieu si mystérieux en environ trois jours, plus s'ils avaient le vent de face.

Durant deux jours de carrosse, ils se dirigèrent donc vers la ville portuaire du Nord pour enfin quitter la terre ferme. On eut pu croire qu'il voulait l'emmener dans son comté, à Hertford, au Nord de Londres mais il avait eu une autre idée. Lui même trouvait que son domaine manquait cruellement de charme et s'était offert le luxe d'un ravissant petit château loin de l'effervescence de la Cour Londonienne.

Contrairement à ce que Louisa devait croire, ils n'accostèrent donc pas au port de Londres mais contournèrent le confluent pour continuer vers le Nord. Ils firent une halte rapide à Grimsby, une autre à Hertlepool puis enfin Edimbourg où ils prirent un navire beaucoup plus petit qui leur permit s'avancer rapidement jusque Stirling. Ils purent ainsi remonter la "River Forth" jusqu'à ce que celle-ci se divise. Devenue trop étroite, même pour un petit voilier, ils durent reprendre un carrosse pour poursuivre jusqu'à leur destination. Il restait une bonne journée de route et il sentait bien que Louisa s'impatientait, ne cessant de l'interroger sur leur destination, mais finalement, quelle importance cela pouvait-il avoir tant qu'il était avec elle ?

A force de se faire questionner, il avait fini par avouer qu'ils étaient en Ecosse mais n'en dit rien de plus. Lorsqu'enfin il furent non loin du domaine, il demanda au cocher de s'arrêter un instant, prétextant vouloir se dégourdir les jambes. Il invita Louisa à le suivre et lui tendit la main pour l'aider à descendre.


Nous ne sommes plus très loin, venez avec moi, j'aimerais vous montrer quelque chose.

Ils étaient dans les hauteurs, l'on pouvait voir les "Loch Alsh" et "Duich" à perte de vue entourés de quelques terres. Il leur suffirait de franchir ce premier lac pour retrouver une embouchure menant dans l'océan. Il l'emmena alors à un endroit particulier qui donnait une vue plongeante sur une partie de la côte.

Je vous présente notre chez nous pour ces quelques jours.

Spoiler:

Il ne restait plus qu'une petite heure de route pour arriver, enfin, devant le château.

Spoiler:


avatar
Henry de Fersen

Messages : 2
Points : 2
Date d'inscription : 10/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum