La Rose Blanche, Chez Marie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Lun 14 Oct - 11:18

Ah la Marie ^^.
En dix ans, sa crinière s'était parsemé de quelques fils d'argent, mais ses cheveux n'étaient pas encore couleur de lune .

Le bouche à oreille quand à la qualité des soins prodigués et le renommée de ses gourmandises divers et variés n'était plus a faire .
Parfois, les patients venaient de bien loin pour se faire soigner par notre brunette et elle leur offrait tout ce qu'elle pouvait tant qu'ils étaient sous sa " garde" .
Comme a son habitude, elle les chouchoutaient ses patients et continuaient a prendre de leurs nouvelles une fois ceux-ci rendus à la santé .

Et les enfants me direz-vous ?
Eh bien Victoire devenait une jolie jeune fille de 11 ans, pétillante, curieuse de tout,  ronchonneuse et adorable tout comme sa Maman savait l'être .

Aurait-on pu savoir qu'elles n'était Mère et fille véritablement ? Elles avaient les mêmes yeux foncés et pétillants, la même crinière bouclée et les mêmes passions les motivaient.

La petiote s’intéressait fortement aux secrets de sa Mère et avait commencé a s'instruire avec elle en son échoppe lors de son plus jeune âge, s'amusant parfois a concocter des choses , soyons indulgents ou presque, affreusement odorants ou d'une étrange couleur . Elle, Victoire, ça l'amusait follement au grand damne de sa mère qui une fois hors d'oreille et de vue de sa petiote,  se mettait a rire des expériences herboristes de sa fille .

Daniel, le jeune Daniel , ma foi, de jour en jour, il ressemblait de plus en plus a son Père, fougueux, entier, bon et fort curieux, ça il devait tenir de sa Mère ^^. Il avait désormais 10 ans et les deux enfants faisaient la fierté de la brune Marie .

Tant qu'elle avait habité Amiens, un homme fort courtois et bien éduqué avait pris les enfants sous son aile, surtout Daniel, l'habituant a ne pas être continuellement dans les jupons de sa mère, lui apprenant le cheval, l'art de la rapière et autres choses que la Marie ne pouvait pas lui inculquer, bref, les babioles qu'un jeune homme bien éduqué se devait de connaître .
Cet homme , elle lui en serait éternellement reconnaissante de ce qu'il avait fait, le temps passé avec les petits et son souvenir la faisait sourire doucement .
Elle espérait un jour le revoir afin de reparler de la " Tour d'Ivoire " ...

La petite famille avait posé ses malles a Paris maintenant depuis 6 mois, notre brune infernale estimait que l'éducation des enfants devait passer par de bonnes écoles pour certaines choses .

Donc, les voilà en la Capitale du Royaume, quoique pour être honnête, un peu à l'écart, Marie avait ce besoin d'espace pour son échoppe , ses plantes et leur tranquillité a tous .

Mais en ce début de semaine, la Marie avait certains projets pour sa petite famille, a savoir aller quérir une voire deux nouvelles robes pour Victoire dans une boutique , dont la conceptrice de vêtements n'était autre que la Reine Athénaïs en personne et pourquoi pas pour Marie aussi tiens , la vie n'était - elle instigatrice de menus plaisirs  ? .

Souvent la Marie avait admiré ses robes, se demandant où elle les faisait faire , n'osant pas poser la question a sa Souveraine bien -aimée et puis avait appris que Athé comme on aimait a la surnommer gentiment, les dessinaient de ses doigts agiles .

Il aurait aussi fallu un ou deux nouveaux costumes a son jeune fils, celui ci grandissait tel une herbe folle , c'est- dire a toute vitesse


Marie attendait avec Gaston dans l'entrée de la maison en s'impatientant . ( Oui oui, on allait pas vous priver de ce brave garde tout de même ^^)

Eh bien les enfants que Diable faites-vous donc ?

Ses gants en main, elle les tapotaient vivement contre l'autre main, guettant les filous en or dans les éscaliers  
avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Lun 14 Oct - 12:41

C’est un grand jour, un très grand jour !

Depuis qu’on est arrivé à Paris, on n’y avait pas encore été.
Mais aujourd’hui on y va, oui, oui on y va, on va faire les boutiqueeeeeeeeeeeeeees.

Fallait ce mettre sur son trente et un, on allait en ville,
Comme une grande, je suis dans ma chambre, la grande armoire ouverte, moi debout au milieu d’ un tas de froufrou étaler sur le sol.
Une trop petite, une trop usée, une autre que j’avais voulu mais que j’aime plus, des rubans étalé sur le lit.
Je tourne en rond, essayant jetant, enfilant enfin une jolie rouge avec de la dentelle au col.
Je brosse mes longs cheveux, enfile des chaussures aussi rouges.
Je me pose à genoux et tâtonne en dessous de mon lit pour attraper mon coffre à secret.
Installée, je l’ouvre et en sort la petite bourse de cuir contenant les quelques pièces qu’on a épargné avec mon frère.
Le sourire aux lèvres, je file vers la chambre de Daniel en criant


Daniiiiiiiiiiiiiii, t’es prettttttttttttttttttttttttttttttttt ?

J’ouvre la porte en grand et lui lance notre trésor

Cache-là dans ta poche, on va lui trouver un beau cadeau à maman.

Je sors en trombe, l’escalier est dévalé, en appelant


Mamannnnnnnnnnnnnnnnn.

Je percute Gaston puis me tourne vers mère, une mini femme en puissance qui annonce la couleur.

Je n’ai plus rien à me mettre, j’aimerais des nouveaux rubans, puis mes chaussures bleue sont trop petite, puis il faudrait une robe bleue pour aller avec les nouvelles chaussures bleu.

Je tourne autour d’elle en sautillant.
Me calmant juste un peu, je me pose devant elle, joint les mains en signe de prière et lui fait mon plus beau sourire.

Je pourrai maman, dis, je pourrai ?


Une journée formidable s’annonce, je ne tien pas en place, on allait voir les robes dessinée par la Reine, non mais vous vous rendez compte !


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Daniel-Aimé le Lun 14 Oct - 15:16

Ah enfin nous y allions dans cette boutique pour les dames.
Je ne pensait pas pouvoir trouver un vêtement qui m'aille mais avec ma sœur on avait décidé de faire un cadeau à maman.
Et elle aime les belles robes notre maman, alors nul doute qu'on trouve de quoi lui faire plaisir dans la boutique tenue par la reine elle même.

Je m'habille rapidement avec mes vêtement préférés, mon pantalon marron, ma chemise grise avec des rayures noires et un gilet marron. Ces vêtement m'allait bien, et comme on allait rencontrer la reine je pris soin de bien me coiffer.
C'est à ce moment que ma sœur entre dans ma chambre en hurlant mon nom, on voyait sur son visage qu'elle était heureuse d'aller faire les boutiques.
Elle me jette notre trésor en me disant de le mettre dans ma poche. C'est ce que je fit, on avait eu du mal a mettre tout ça de coter, j'avais tendance à en dépenser pour acheter des bonbons mais chut, faut pas lui dire..!

Fin prêt je descend les escaliers de la maison qu'on habitait depuis six mois. On avait beaucoup voyagé avant d'arrivé à Paris, ce qui nous a permis de voire des paysage incroyable. Je me rappelle notamment d'un jour ou nous faisions route en calèche, nous somme passé devant un lac immense, tellement grand qu'on aurais pus croire que c'était la mer. Je n'avais pu m'empêcher d'embêter maman pour qu'on s'arrête, il fallait absolument qu'on visite ce coin. J'imaginais des choses folle, des combat de pirates en plein milieux de l'étendue d'eau, ou bien des énorme poissons qui venait manger les pêcheurs, ou encore que c'était la piscine d'un homme géant. Ah! j'en ai rêvé de ce plan d'eau!

Arrivant sur le pas de la porte je salut Gaston et cour rejoindre Victoire qui sautille autour de maman.

Et pour moi maman tu pense qu'il y aura des vêtement?
J'aimerais bien avoir un nouveau costume, ceux que j'ai dans ma chambre deviennent un peut petit, tu pense qu'elle aura ça madame la reine?
Peut être a-t-elle quelques vêtements pour les garçons, je pourrais lui demander?


Il y avait peut de chance que ce soit possible, et je le savais, mais j'étais excité comme une puce à l'idée de rencontrer Dame Athénaïs, la dame la plus importante du royaume après ma maman et ma sœur!


avatar
Daniel-Aimé

Messages : 19
Points : 19
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Lun 14 Oct - 18:15

Gaston se prit Victoire assez rudement, mais bon, il avait l'habitude avec cette petite fille ^^, ne l'avait-il pas vu grandir , fait sauter sur ses genoux, bercé quand elle s'était fait mal en jouant ?
Tout comme le jeune Daniel qui grandissait , il adorait ces enfants.

Il leur fit un grand sourire et leur murmura :


Dépêchez-vous les enfants sinon votre Mère va râler ... encore !

Et lui de rire sous cape en se redressant et de faire un sourire tout en innocence et complicité à la Marie qui le foudroyait du regard .

La brunette regardait sa fille lui sautiller autour et pour finir, elle lui posa une main douce sur la tête pour la faire arrêter et surtout se taire .

Ah, elle vous a pas dit la Marie ? Victoire est une incorrigible bavarde . Eh ben, moi je vous le dis ^^.
Daniel lui cachait un peu mieux son jeu, mais savait fort bien attendrir sa Mère quand il voulait quelque chose ^^ . Un mec, quoi, un petit, mais un mec .
Alors revenons a nos mout...euh enfants voulez-vous ?


Ma chérie, je suis sure que tu as encore moult a te mettre, il faudra que nous trions tes armoires et malles un de ces jours .

Elle sourit a la mini brunette avec douceur .

Quand aux rubans, chaussures, jupons et autres falbalas , nous verrons ce que la boutique nous proposera d'accord ?

Une bise sur le front et elle expédia la demoiselle au carrosse en riant .

Et toi Daniel, tu désires un nouveau costume ? Cela me semble raisonnable, nous verrons a te prendre également, chaussures, chapeau et autres babioles nécessaires a un jeune homme d'accord mon chéri ? Mais restons tous a peu près raisonnables .

Et hop, une bise sur le front et on envoie le "petit" se mettre avec Gaston à l'avant pour conduire bavarder ^^, il adorait ça le gosse et on va pas le dire mais le garde le laissait conduire sans que sa mère le sache .
Mais qui vous dit qu'une Maman ne sait pas ce qu'on essaie de lui cacher  hmm ???
La Marie rejoignit sa fille dans la calèche, sourit en prenant place,réajusta sa mantille et en mit une a Victoire .

Voila ma fille, il est temps que tu sois un peu plus " femme "  je crois , en tous cas pour certaines choses . Surtout devant Sa Majesté !

La mantille de la Marie était verte foncée assortie à sa robe et tenait par deux épingles surmontées de perles , celle de Victoire, d'une blanc pur qui rehaussait au grand étonnement de sa Mère, les traits de la jeune fille .
Elle ressemblait a une rose sur le point d'éclore, mais pourvu qu'elle reste encore un peu dans l'enfance hein, les soucis, les prétendants et autres viendraient bien assez vite .

Et voilà l'équipage qui s'ébranla a travers les rues pour rejoindre la ville proprement dite avec un Gaston fier comme Artaban de conduire la petite famille .
avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Mar 15 Oct - 6:34


Les voilà tous les quatre réunit dans l’entrée.
Une main qui se pose sur ma tête pour empêché les sautillements qui m’ont reprit, les mots sont clamés, rhoooo mais non je n’ai plus rien à me mettre, tu verras quand on fera le tri.
Je n’ai pas dit mon dernier mots, mais ce n’est pas le moment d’en rajouter, la bise est posée sur mon front, direction le carrosse.
A l’intérieur naturellement, parce que c’est toujours Daniel qui a le droit de monter a coté de Gaston.
Je ne vais pas encore implorer mère pour pouvoir prendre sa place, avec les années, j’ai comprit que je n’y aurai jamais droit.
Ce n’est pas la place d’une fillette, on laisse mener l’homme, n’importe quoi !
En plus, Daniel est plus petit que moi, c’est trop injuste.
Installée a coté de mère, j’imagine la boutique remplie de si belle robe comme porte la Reine, je me vois défiler entre les rayons cherchant ce qui pourra plaire à notre mère.
C’est à ce moment qu’elle dépose sur ma tignasse brune, une mantille.
Du bout des doigts, je caresse les broderies en la regardant.


Je suis grande alors maintenant ?
Je suis une femme ?
Je vais devoir la mettre chaque fois que nous irons en ville ?
Ca me va bien ?
On va m’en acheter d’autre ?
Je pourrai en avoir de toutes les couleurs comme toi?


Un brin de fierté s’empare de moi, je suis plus une petite fille, je suis grande maintenant.
Un froncement de sourcils se dessine sur mon minois alors que  je réfléchis intensément.


Dis Maman, a quel on se marie ? Toi tu t’es mariée à quel âge avec papa ?

Non mais faut pas croire la mini femme, s’en pose des questions.


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Daniel-Aimé le Mar 15 Oct - 12:02

La délicatesse des lèvres de maman sur mon front me rend heureux

Je tire la langue à ma sœur alors que je rejoins Gaston à l'avant.
Qu'est-ce que j'aime être ainsi au poste de pilotage, fier comme un coq quand il me donne les rênes durant les lignes droites. Une impression de liberté immense emplis mon cœur à chaque fois. Bon on fait ça en cachette, si maman le voie elle vas râler. Et puis avec Gaston on peut discuter facilement, c'est un grand mais il est toujours gentil avec moi en plus on rigole bien, des fois j'ai l'impression que c'est lui le plus jeune de nous deux.

La route qui rejoins Paris est belle, on passe devant des pâturage des champs des forêts. C'est sans doute pour ça que maman c'est installé ici, elle y trouve tout ce qui lui faut pour ces concoctions et c'est tant mieux, comme ça elle peut faire des bonbons et je peut vous dire que ces bonbons valent le détour!

UN p'tit coup d’œil à Gaston, je me retourne pour voir si maman nous regarde et là...je rit. Je dit à mon copilote de regarder dans le carrosse aussi, le spectacle y est de toute beauté. Ma sœur et en train de noyer notre mère sous un flot intarissable de questions, mais le plus drôle se trouve sur sa tête.
Une mantille blanche, qui lui allait plutôt bien je l'avoue, mais qui avait pour effet de lui donner quelques années de plus. Et à coup sur quand je lui dirait ça ne lui fera pas plaisir!

Tout en riant je me retourne vers Gaston et lui dit:


Tu nous imagine avec un bazar comme ça sur la tête, je suis sur que ça t'irai bien!
Ou alors non, on en met aux chevaux, comme ça quand on arrive en ville tout le monde nous reconnait!


La ville approche et tout en riant je rend les rênes Gaston, il faudrait pas qu'un habitant dise à maman qu'il ma vu conduire, si elle m'empêche de monter à l'avant j'en serait triste.

Tu est déjà venu toi à Paris?
Tu pense que je vais trouver des copains ici?


Tout en posant ces questions je regarde le paysage défiler et c'est beau à voir. Bientôt nous arriverons en ville, et nous pourront admirer l'architecture de celle-ci, dans les livres que j'ai lu on en parle comme  étant la plus belle ville au monde, j'ai hâte de la voir de mes yeux


avatar
Daniel-Aimé

Messages : 19
Points : 19
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Mar 15 Oct - 18:26

La Marie dans la calèche écoutait le flot de questions qui sortaient de la bouche  de sa fille en réprimant un léger rire .

Et la conversation donna quelque chose comme ça entre les deux :

Je suis grande alors maintenant ?
Presque ma p...

Je suis une femme ?
euh non loin de ...

Je vais devoir la mettre chaque fois que nous irons en ville ?
Oui et encore bi...

Ça me va bien ?
Ouh à merve...

On va m’en acheter d’autre ?
Oui bien su..

Je pourrai en avoir de toutes les couleurs comme toi?
Commençons par ...

Et un petit soupir qui s'échappe des lèvres de la brunette avec un sourire .

Mais quelle bavarde sa fille, elle lui rappelait une petite blondinette qui un jour l'avait assaillie de questions , Lillyerose... Ah Lillye , tout aussi charmante qu'elle était, boudiou qu'elle était casse bonbon quand elle le voulait ! Mais la Marie l'aimait bien cette gamine et se demandait ce qu'elle était devenue .

Et voilà le coup de grâce assené par Victoire dans la plus grande innocence d'ailleurs :

Dis Maman, a quel on se marie ? Toi tu t’es mariée à quel âge avec papa ?
La brune de commencer a toussoter , rosir puis finir joliment vermillon .

Elle se sentit observée et leva un court instant la tête pour voir son fils se bidonner sur le siège conducteur , les rennes en main . Ah tiens, mais quel garnement !

Il allait entendre parler du pays lui ! Non je vous cause du Gaston pas de Daniel !
Quoique, parfois elle se demandait qui était le plus adulte ou le moins gamin des deux ^^.

Bon, fallait répondre a sa chipie de fille ... Oh là, là  ... Un sourire léger en repensant a son mari, son regard se fit d'avantage pétillant en regardant le paysage de début d'automne par la fenêtre du carrosse et la brune se permit un instant de rêverie , un petit retour dans le passé quand, un jour, allant à la pêche, elle avait heurté une montagne humaine et était tombée à la renverse .
Ce fut le début d'une folle histoire d'amour profonde tout aussi douce que sauvage parfois, mais elle avait aimé follement cet homme qui hélas avait désormais disparu en voyageant pour ses affaires .

Donc la Marie était perdue dans ses pensées à l'entrée de Paris , qu'elle ne vit pas et omit de répondre a Victoire qui devait trépigner en attendant ^^ .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Mer 16 Oct - 6:36

Presque grande, mais pas encore une femme, je vais en avoir d’autre et faudra les mettre quand on est de sortie.
Et un tiroir de la commode qui va se remplir de jolies mantilles de toutes les couleurs.
Une bleu, une rouge, une verte, puis je voudrais bien voir ce que cela donne sur ma tête, vivement qu’on arrive, parce que je n’arrive pas à voir mon reflet dans la vitre du carrosse.

J’observe maman, qui semble être ailleurs tout à coup et à mon tour je me mets à rêver, d’un papa que hélas je n’ai jamais vu,.
Il est aux commandes d’un grand navire et qui parcourt les mers chassant les pirates.
C'est fou ce qu'on a pu imaginer avec Daniel.
On ne peut pas dire qu’il m’a manqué, je ne sais pas ce que c’est que d’avoir un père mais j’ai toujours imaginé qu’il devait être comme Gaston.
Gentil, amusant, attentionné, mais en plus grand et bien plus beau que l’homme qui a toujours vécu avec nous.

Mais pour pouvoir continuer à rêver de mon père, j’ai juste besoin de quelques réponses, parce que a part qu’il est parti en mer et qu’il ne reviendra jamais, j’en sais pas beaucoup plus.
Alors, sagement j’attends que maman me réponde en regardant le paysage qui a viré aux jolies couleurs chaude.
J’aime bien l’automne, ça sent bon quand on va dans la forêt, bientôt on ira certainement chercher des châtaignes avec Daniel.
Gaston les fera grillés dans la cheminées, comme tata Rosy le faisait quand on vivait encore à Amiens.

Les portes de la ville sont franchies, le paysage change du tout au tout, je sens l’excitation me reprendre, mais elle ne m’a toujours pas répondu et moi je veux savoir.
Je secoue sa manche doucement.


Maman ?
Tu me racontes dit ?


Ben oui, il ne faut pas croire qu’elle va laisser tomber si facilement la mini brunette.
Parce que des questions elle en a plein sur ce sujet.


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Mer 16 Oct - 11:13

Un regard doux et bienveillant a sa petite puce qui grandissait un peu trop vite a son goût faut dire et la Marie commença a raconter :

J'avais environ 24 ans quand j'ai rencontré l'amour de ma vie ma chérie, donc tu as encore amplement le temps je crois ^^ .

Marie se mit a rire en voyant la tête de Victoire quand elle lui dit cela .
Chipie la Mère, tout autant que la fille parfois , euh on va dire pire même pour ne pas vexer Vic hein ^^ .

Un jour m'en allant à la pêche dans le port d'Amiens, eh oui encore et toujours Amiens , je courais en suivant les mouettes et ne faisant pas attention , je suis rentrée dans quelque chose qui m'a fait tomber à la renverse, cassé ma canne et fait fuir mes appâts .

Petit sourire moqueur et tendre a ce souvenir qui était présent comme si l'action s'était déroulé l'avant veille .

En fait, ce quelque chose était Mickael . Un corps taillé dans le granit mais une douceur envers moi et en souci que je ne me sois pas faite mal .

Un léger soupire lui échappa aux souvenir de ses mains l'auscultant avec d'infinies précautions ainsi qu'une belle pudeur et elle se surprit a rosir .
Tournant la tête légèrement pour que sa fille ne s'en aperçoive pas trop , la brunette s'exclama :


Ah voilà Paris les enfants , nous arrivons !

L'excitation était a son comble maintenant dans le carrosse et machinalement, notre brune réajusta la mantille ainsi que sa cape puis vérifia la tenue de Victoire avec un sourire .
Un mèche fut remise en place, une douce caresse sur la joue de la petite et ils arrivaient devant le magasin .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Daniel-Aimé le Mer 16 Oct - 13:48

Ce qui ressemblait à un vaste contour rocheux au loin se rapprochai à mesure que les sabots des chevaux martelaient le pavé de la route. On pouvait maintenant distinguer clairement les bâtiments et les rues qui formait la ville de Paris. Le voyage n'avais pas était très long, notre maison se trouvait un peut à l'écart de la capitale.

Gaston, les rênes en main dirige notre carrosse dans les rues avec soin, c'est un conducteur hors paire.Mais malgré son expérience je vois bien qu'il est hésitant, on dirait qu'il n'est pas venu souvent par ici, il cherche sa route.
Je doit bien avouer que de le voir ainsi en pleine réflexion, m'amuse beaucoup. Nous nous baladons en ville passant devant de somptueux immeubles et de non moins jolies maisons. Le pavé est de bonne qualité, on ne sent presque pas les soubresaut du carrosse.

Au bout d'un moment le vieil homme, se redressant sur notre banc, un large sourire sur le visage, tourne à droite. J'en déduit qu'il ce rappelle de la route et que bientôt nous arriverons au magasin où nos passagères serait ravis de flâner entre les robes et autres vêtements.
Quand à moi je suis moins pressé de m'y rendre, la nature ne m'a pas doter de la même passion pour les habits. J'aurais largement préféré qu'on se rende chez un forgeron ou dans un élevage de cheval. Mais on avait décidé de faire un cadeau à maman et le fait est qu'elle adore les robes. Victoire se chargera de la choisir, elle aussi adore les robes et en plus c'est une fille, elle sait ce qui plaira à notre mère.

Encore un virage à droite, puis à gauche et nous voilà arriver devant une immense façade bleu, promesse d'un long moment en magasin, ce qui comme vous vous en doutez, n'est pas pour me plaire. Mais sait on jamais, il y aura peut être des enfants avec lesquels je pourrait jouer.
La voiture s'arête, nous y somme. Je laisse Gaston descendre en premier pour ouvrir la porte à ma mère ainsi qu'à ma sœur, mais surtout pour lui sauter dans le dos, mes bras autour de son coup il me dépose doucement au sol.


avatar
Daniel-Aimé

Messages : 19
Points : 19
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Mer 16 Oct - 14:58

Mes grand yeux regarde maman, ma bouche c’est entrouverte, je bois ses paroles, imaginant la scène de la rencontre.
Un grand gaillard qui accueille une jeune femme très belle presque dans ses bras.
Ben oui maman est belle hein, c’est la plus belle du monde !
Un homme bon et doux, un couple qui s’aime a la folie…
Je peux voir sur son visage qu’elle a été heureuse ma maman chérie.
Moi aussi plus tard je veux me marié avec un homme comme papa.
Mais j’ai encore bien le temps. Un calcul rapide. Vingt quatre moins onze, j’ai treize ans pour le trouver !
Mais il parait que certaine se marie plus tôt, ou plus tard.
Puis il y en a qui se marie jamais, ou qui se marie avec le seigneur et vive dans un couvent.
C’est Philippine qui m’avait raconté cela il y a quelques années.

Je mouille mes lèvres, prête a lui posé une autre question tout aussi importante mais le carrosse ralenti et s’arrête.
Une légère mise au point de ma tenue et de ma mèche rebelle, puis par la fenêtre je regarde la boutique alors qu’un large sourire s’élargit sur mon minois.


On y est maman, on y est.


Je trépigne d’impatience de pouvoir descendre et aller admirer les merveilles dans la vitrine.
Gaston transformer en cheval par Daniel vient ouvrir la porte de notre carrosse.


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Rosy le Lun 21 Oct - 12:36

Depuis quand n’a-t-elle plus vu Marie, ca doit faire six ans maintenant.
A ce n’est pas comme si elle n’avait plus de nouvelle la brunette, elles ont correspondu, ont prit des nouvelles, se sont raconter leurs vie, leurs quotidien dans de longue lettre envoyées et reçues.
Mais la vie est ainsi, parfois chacun prend sa route et il faut attendre un croisement pour à nouveau se revoir.
Que c’est il passé dans la petite vie de notre Rosy ?
Il suffit de lire son journal qu’elle a commencé sous les conseils de sa chère marraine après sa chute qui lui a fait perdre la mémoire et au fil des pages ont y découvre les faits important de sa vie.

Journal.:
Octobre 1653.
Une sacrée chute, la branche à céder sous mon poids chère journal.
Sans Marie je ne serais plus là pour te confier mes secrets.
C’est elle qui m’a raconté, moi je ne me rappelle pas.
Quand je me suis réveillée après ma chute une partie de ma vie, j'avais oublié.
Les semaines ont passés depuis, nous allons fêter le nouvel an bientôt.
Les souvenirs de ma nouvelle vie reviennent doucement.
J’ai bien du mal à imaginer avoir vécu tout cela…
Certaines époque reste toujours dans le flou, mais ce n’est pas bien grave, c’est que ce n’était pas important.

1654.
Une année pour reprendre des couleurs, s’amuser et rire avec certains, détester les autres et leurs en faire voire de toute les couleurs.

1655-1656
Grégoire m’a chercher après ma fuite de la demeure familiale, il lui a fallu du temps mais il m'a retrouvée.
Grégoire c’est le garçon qui m’était destiné, le père et ses parents avaient décidé de tout, je devais devenir sa femme si je n’avais pas fuit de chez moi trois ans plus tôt.
Une année pour découvrir qu’il est devenu un homme charmant, une année pour apprendre à l’aimer.

1657.
L’année du mariage, entourée de ceux que j’aime, j’épouse l’homme le plus merveilleux du monde.
L’année du déchirement aussi. Quitter Marie, Victoire et Daniel me brise le cœur.
Nous quittons Amiens pour un voyage de noce qui nous conduit vers le soleil.

1658-1662.
Quatre années de pur bonheur, quatre années à voyager à découvrir, l’Italie, le sud le France…
Un voyage de noce eternel.
Jusqu’au jour ou tout à basculer. Octobre le mois du malheur, la chute de cheval qui fut fatal.
Grégoire qui n’est plus.
Moi qui ne vis plus, vide a l’intérieur, la moitié de moi est partie avec lui.

1663.
Il faut se reconstruire, reprendre sa vie en main, les mois qui passent sont difficiles.
Je reporte toujours le voyage, jusqu’au jour ou.

Octobre, encore ce mois, décidément le mois d’octobre est le mois des changements dans ma vie.
La calèche est chargée, Norbert est au commande, je suis installée entre mes malles à relire la dernière lettre de Marie.
Paris, ville d’un nouveau départ, pourquoi pas.
J’ai hâte de les revoir, mon loulou a du tant avoir grandi, la petite Victoire aussi.
Des jours et des jours plus tard, après un voyage bien trop long et des escales dans des auberges pas toujours bien tenues.
Voila Rosy qui arrive à Paris, ville ou un autre chapitre de sa vie va commencer.
Une brunette en tenue de voyage qui saute du carrosse devant l’adresse fournie par Marie.
Lissant ma robe, je me dirige vers l’entrée un sourire planant sur mon visage.
Toute les maisons de ma marraine se ressemblent, enfin surtout les jardins, la profusion des plantes qui changent de couleurs a cette saison est un ravissement pour les amateurs de couleurs chaudes.

Je retire mon gant et frappe à la porte en retenant ma respiration, je suis si existé de les revoir.



L’espérance, toute trompeuse qu’elle soit, sert au moins à nous mener à la fin de la vie par un chemin agréable.
avatar
Rosy

Messages : 33
Points : 35
Date d'inscription : 16/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Ven 25 Oct - 17:58

La Marie se préparait a aller en son antre ... son échoppe quand le bruit familier d'une main qui toque à la porte se fit entendre .

Haussant un sourcil sous son fichu blanc, elle ouvrit la porte tout en finissant de mettre son tablier .

Vous savez, pour se faire soigner, ce n'est point ici mais plus loin dans la propriété .

C'est là qu'elle eut la bonne idée de lever le nez pour se retrouver yeux dans les yeux avec sa filleule adorée .

Mais, mais, mais ! Ma ROSYYYYYYYYYYYY !!!!

La brunette lui sauta  au cou pour lui coller de grosses bises sonnantes , oui oui, celle dont elle a le secret notre Marie ^^, vous savez, celles qui résonnent pendant de longues minutes dans les oreilles .

Eh ben, si je m'attendais a cette surprise ! Viens entre ma douce, ne reste pas dehors avec ce temps .

Et de s'effacer afin que sa brune complice entre se mettre au chaud en souriant .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Rosy le Lun 28 Oct - 8:05

La porte s’ouvre, une Marie en forme apparaît, les deux brunettes s’enlacent et se bizouillent.
Comme ça fait du bien, un bien fout de la revoir enfin, c’est a ce moment que je me dis que j’ai attendu bien trop longtemps avant de venir lui rendre visite.
Elle s’efface, je pénètre dans le hall en retirant mes gants.


Tu m’as manquée Marie, je viens d’arrivée a Paris, je ne pouvais plus attendre de te revoir.
Norbert m’a déposée ici, avant de rejoindre l’auberge.


Je lui souris, elle n’a pas changé enfin elle a prit quelques années tout comme moi d’ailleurs.

Comment vont les enfants, sont ils a la maison, j’ai hâte de les revoir.

Je me débarrasse de ma cape, lisse ma robe en admirant l'entrée de la maison.

Si tu as une tisane bien chaude, je prend. On sent que la belle saison n'est plus qu'un souvenir



L’espérance, toute trompeuse qu’elle soit, sert au moins à nous mener à la fin de la vie par un chemin agréable.
avatar
Rosy

Messages : 33
Points : 35
Date d'inscription : 16/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Lun 28 Oct - 19:18

La Marie était heureuse comme tout de revoir sa filleule .

Mais c'est qu'elle avait l'air en formes ... oups, en forme ^^ .

Avec un léger rire , la brunette lui montra le chemin de la cuisine .

Allez viens ma douce, c'est vrai que les beaux jours sont derrière nous désormais , mais je crois qu'à la cuisine, je dois avoir une tarte qui a résisté aux enfants et de la tisane de roses avec de l'écorce de cannelier, cela va nous réchauffer .

En passant vers l'escalier, la Marie lança sur un ton joyeux :

VICTOIIIIIIIRRRRRRRRRRREEEEEEEEEE    DAAAAAAANNIIIEEELLLL ! DESCENDEZ LES ENFANTS, NOUS AVONS DE LA VISIIIIIIIIIIIIITEEEEEEE !

Et elle se retourna pour admirer la brune qui la suivait . Elle était d'une élégance sobre, ses cheveux avaient été a peu près matés, bref, elle avait une allure folle .

Viens ma belle, allons bavarder .

L'eau fut mis a chauffer, des pétales de roses et un peu d'écorce de cannelier rejoignit un pot de grès, du miel et les tasses furent mises sur la table .

Bon alors ... voyons ... où est le gâteau aux pommes ?

Elle cherchait la Marie, elle cherchait , mais bon sang il était passé où le gâteau qu'elle fait hier au soir ?  

Un léger soupir de soulagement lui échappa quand elle constata qu'il avait simplement changé de place et se trouvait sous un linge de lin blanc un peu plus loin sur son comptoir .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Rosy le Mar 29 Oct - 8:44

Suivant Marie vers la cuisine, je regarde le haut de l’escalier quand elle appel les enfants.
C’est qu’ils doivent avoir bien grandi depuis tout ce temps, au fils des années, le jour de l’anniversaire de Daniel, je le passais à rêvasser, revivant le jour de sa venue au monde.
L’imaginant toujours un peu plus grand devenant un beau garçon.

Arrivée dans la cuisine, je m’installe sur une chaise et regarde Marie s’affairer.


Hummmm ton gâteaux aux pommes, j’ai bien fait d’arriver aujourd’hui moi, il est délicieux, j’en garde un souvenir mémorable et certainement quelques kilos en trop.
Trouve-le vite
.

Ce qui fut fait, le gâteau alléchant vient trôner sur la table entre les tasses.

Comment allez-vous tous ? Vous vous plaisez ici aux portes de Paris ? J’envisage peut être…

Ma phrase reste en suspend, du bruit à l’étage et dans l’escalier, je porte mes prunelles ambre vers le hall en retenant ma respiration. Les petits loups arrivent.



L’espérance, toute trompeuse qu’elle soit, sert au moins à nous mener à la fin de la vie par un chemin agréable.
avatar
Rosy

Messages : 33
Points : 35
Date d'inscription : 16/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Jeu 31 Oct - 12:11

Quand mère crie, les murs de la maison tremblent.
Installée dans ma chambre a peindre, je sursaute et laisse tomber mon pinceau plein de pigment sur le sol.
Un juron franchit mes lèvres avant d’essuyer le plancher, si il reste une tache je vais me faire rouspéter.
Mais je lui dirai que c’est de sa faute, na !
Le bois s’imbibe malgré tout d’un reflet bleu, normal je coloriais le ciel.
N’y une n’y deux, je tire le tapis pour dissimuler ma bêtise.
Sur le palier j’attends Daniel qui doit être encore a pourchasser les monstres dans sa chambre.
Me penchant au dessus de la rambarde, j’essaye d’entendre ce qui se dit en bas.
De la visite ? Qui peut bien être important au point que maman nous appel ?
Une voix de femme arrive jusqu’à moi, une voix qui  ne me dit rien du tout, mais alors là rien du tout.
Je vais gratter à la porte du frangin et murmure.


Tu viens ?

Je me dirige vers l’escalier et commence à descendre…


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Daniel-Aimé le Ven 1 Nov - 14:01

Encore un p'tit peut.....
J'y suis presque là...
Cette fois tu ne m’échappera pas....

Je saut de mon lit les main jointe en piège imparable, mon corps en tombant au sol fait un bruit sourd, mon menton cogne sur mes avants bras.
Ça fait un moment que je tourne dans ma chambre en cherchant un moment propice...Et la c'est bon je le tient.
Un léger sursaut en entendant crier mère... ça voix est puissante, les murs en trembles.

De la visite tient donc!
C'est pas tout les jours qu'on en as, je referme mon piège sur ma proie et me dirige vers le miroir pour voir si je suis présentable.
Bon à part une mèche rebelle ça va...et puis la mais mains sont prise je peut pas la rabattre.


J'entend Victoire gratter à ma porte, me demandant te venir.


Bien sur j'arrive!
Je vais te montrer un truc que je vient d'attraper, tu vas voir c'est magnifique!
Oh puis non je vais l'offrir à notre inviter, il sera content!


J'ouvre ma porte tant bien que mal et descend jusque la cuisine avec Victoire à mes cotés.
On y voit maman préparer de la tisane pour une dame que je ne connais pas, mais je ne sait pourquoi je la trouve tout de suite sympathique.
En plus elle est jolie!
Je m'habille de mon plus beau sourire et m'avance vers l'invitée.


Bien le bonjour madame.
Je suis Daniel-Aimée, c'est un plaisir de vous rencontrer.
Acceptez ce cadeau, je vient de l'attraper dans ma chambre.


Je présente mes mains devant la belle inconnue et délicatement les ouvres pour laisser apparaître au grand jour un animal d'une merveilleuse beauté.

Spoiler:

Ce coup ci je suis confiant, cette bête ne devrait pas mourir, pas comme celle au magasin...
Ce papillon est certes magnifique mais....mes yeux se pose sur la tarte et je doit dire que les tarte de maman valent bien tout les papillons du monde.


Armé de la meilleur arme contre maman, un sourire radieux, je lui demande.

Je peut en avoir un bout maman s'il te plait?


avatar
Daniel-Aimé

Messages : 19
Points : 19
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Victoire le Jeu 7 Nov - 9:35

Qu’est ce qu’il dit ?
La porte s’ouvre et il me rejoint, nous descendons ensemble pour rejoindre la cuisine.
Maman est là avec une jolie dame.
Je fronce les sourcils, penche la tête, cherche dans ma mémoire de moineau, ben oui elle a décidé d’être en mode, je suis lente aujourd’hui ma mémoire.
On ébouriffe la longue chevelure, on habille la dame en homme, on se retrouve a Rouen sur l’ile, dans le jardin, on joue avec maman et tata.
Un grand sourire éclaire mon minois, c’est tata, oui c’est bien tata Rosy.

Le temps que je réfléchisse Daniel c’est présenter et fait son cadeau, il est beau mais il n’est pas important pour le moment.
Parce que tata, c’est plein de bon souvenirs, des rires, des marrons qui grillent dans la cheminées…

J’avance timidement vers notre visiteuse.


Bonjour tata Rosy.


Puis je regarde Daniel, l’air de dire tu l’as pas reconnu, c’est Rosy voyons !


avatar
Victoire

Messages : 44
Points : 44
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Près de mon frère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Rosy le Jeu 7 Nov - 11:05

Le petit couple miniature fait son entrée et moi je retiens ma respiration, depuis combien de temps, combien d’année ne les avais je plus vu.
Mon dieu qu’ils ont grandit. Je ne peux détacher mon regard qui passe de l’un à l’autre alors que les souvenirs me submergent.
La première couche a changé à Victoire, son premier rot, moi toute jeune qui ne savais comme faire.
Un jour de beuverie dans la cave de Marie, un jour a marqué d’une pierre, le jour ou Daniel a poussé son premier cri.
Ils sont là tout les deux devant moi dix ans plus tard !

Daniel se présente et ouvre ses mains me laissant découvrir un magnifique papillon, qui se sentant libérer des petites mains s’envolent dans la cuisine.
Souriante je regarde l’animal gracieux papillonner avant de regarder à nouveau les enfants.
Victoire s’approche, je l’attrape entre mes bras et la serre fort en posant mes lèvres sur sa joue.


Bonjour Victoire, te voila une jolie jeune fille maintenant.

Puis regardant mon filleul.

Merci pour ce joli cadeaux.
Il y a longtemps qu’on ne s’est plus vu, tu dois avoir oublié qui je suis.

On va avoir quelques années à rattraper.


Je rajoute en regardant Marie.



L’espérance, toute trompeuse qu’elle soit, sert au moins à nous mener à la fin de la vie par un chemin agréable.
avatar
Rosy

Messages : 33
Points : 35
Date d'inscription : 16/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Dim 24 Nov - 19:38

Les jours passaient tranquillement dans le havre de paix qu'était la Maison de la Marie .

Rires d'enfants et jeux se succédaient , bon repas et taquineries entre les brunettes qui se retrouvaient après une longue séparation.

Confidences au coin du feu entre les deux brunes , entrain de siroter une petite tisane bien corsée manière Marie ^^ et grignoter des gourmandises .

Dis-moi ma Rosy, que penses-tu de refaire un dispensaire comme quand on s'est connues ? J'ai une petite nostalgie du passé ces jours et de l'action me ferai le plus grand bien .

Bah oui, la Marie avait adoré ces moments passés ensemble dans un moment sombre de l'existence de la ville d'Eu .

Cela avait permis aux deux jeunes femmes de se connaître , de devenir quasi des sœurs, les épreuves les avaient rapprochés , le destin les avaient éloignées, mais parfois les choses ne se passaient pas comme prévu et voilà sa douce filleule encore une fois sous son toit .

Un doux sourire éclaira le visage de la brunette quand elle admira, une fois de plus , la magnifique femme qu'elle était devenue sa Rosy .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Firenze le Mar 3 Déc - 16:02

L'homme quitta sa modeste demeure à l'aube naissante laissant sa fille au bon soin de Jeanne, la vieille dame chez qui ils logeaient. Cela faisait cinq longues années, bien trop longue à son gout, qu'ils habitaient là faute de mieux. C'était ici aussi qu'il travaillait le bois, enfin quand il avait des commandes, autant dire pas tout les jours. Et en ce moment c'était une période creuse. Aussi ce matin là, il se mit en quête d'un chantier pour gagner trois sous. Il aimerait bien retrouvé une certaine indépendance.

Flo, le nom qu'il avait pris depuis son retour, marchait en regardant les maisons essayant d'évaluer si telle ou telle porte lui serrait ouverte ou non. La saison faisait que les gens se méfiaient de n'importe qui. Il passa devant une jolie bâtisse puis revint sur ses pas. Le nom gravé sur un des piliers du portail lui était vaguement familier. Cusson...jadis il avait connu quelqu'un qui portait ce nom là. Mais c'était il y a bien longtemps à une autre époque.

Depuis le temps avait passé. Des mèches grises étaient apparus dans sa tignasse noir, quelques rides aux coins de ses yeux verts aussi. Il portait la moustache et une courte barbe.

Flo saisit dans sa main la cordelette et tira dessus. Ce qui fit tinter la clochette. Au pire il essuierait un nouvel échec...




Firenze

Messages : 5
Points : 5
Date d'inscription : 02/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Mar 3 Déc - 18:45

En entendant la clochette du portail retentir, la brunette se hâta de mettre sa cape et d'aller voir si quelque personne avait besoin de ses soins .

En ce début d'hiver, nombre de personnes se pressaient, mais les maux étaient plus grands bien souvent et surtout , les anciens qui souffraient du froid et de l'humidité de leurs demeures et Marie se faisait un devoir de leur pourvoir au moins un répas chaud par jour ainsi que des vêtements et des couvertures  .

Quel ne fut pas sa surprise en se trouvant face a un homme qui devait avoir environ une dizaine d'années de plus qu'elle, barbe bien entretenue, chapeau enfoncé sur des cheveux propres mais qui laissait percevoir des yeux d'un vert quasi émeraude tacheté de gris et d'ambre,  qui la frappèrent de suite .
Le regard en lui-même semblait un peu las mais vifs en même temps .
Une étrange sensation parcourut l'échine de la brune, mais rien en cet homme n'éveillait le soupçon .

En haussant un sourcil , intriguée, la brune lui sourit chaleureusement .


Le bonjour Messire ! Puis-je vous être utile ?

Demanda t'elle en serrant sa cape frileusement autour d'elle .
Le temps ne l'avait pas épargnée non plus la Marie, mais elle aimait ce qu'elle était devenue, une herboriste qui aidait son prochain et ses enfants prenaient doucement le relais ce qui la réjouissait .


En ouvrant le portail,

Venez vous mettre au chaud Sieur, vous avez l'air aussi transi que moi ! J'ai une bonne soupe qui mijote, cela vous revigorera .

Ajouta t-elle en riant de bon cœur .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Firenze le Jeu 12 Déc - 15:47

Flo fut un peu surpris de voir une femme se porter à sa rencontre. Après tout homme ou femme cela ne changeait pas grand chose, le principal était que quelqu'un vienne. Si en la voyant arriver il avait cru avoir affaire à une employée maintenant de près il était quasi certain que ce n'était pas le cas.

-Bonjour Madame.

Pas le temps d'en dire plus que la voilà qui l'invitait carrément à rentrer prendre une soupe. Drôle de bonne femme décidément. Flo la suivit donc dans l'allée jusqu'à la cuisine. C'est vrai qu'elle n'avait pas tord du tout. Il faisait froid. Une fois à l'intérieur, il ôta son chapeau.

- Et bien voilà, je m'appelle Flo et je suis menuisier et je me demandais si vous n'aviez pas quelques travaux à me confier.

Direct comme toujours, en cela il n'avait pas changé. Menuisier était un bien grand mot pour ce qu'il faisait mais il était vrai qu'il avait étudié il y a longtemps ce domaine. Posant ses mains autour du bol fumant il était toujours autant intrigué par cette femme. Qu'allait-elle lui répondre ? Dans l'allée il avait pu remarquer des enclos qu'il fallait reprendre.



Firenze

Messages : 5
Points : 5
Date d'inscription : 02/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  MariedeLaRose le Ven 13 Déc - 19:05

Souriant a son invité surprise, la brunette prit place à la table avec un bol de tisane .

Sieur Flo, la providence vous envoie ma parole !

Prenant tranquillement une gorgée de sa tisane de cynorhodon, ses prunelles se portèrent sur l'homme assis en face d'elle .

Il y a mille et une choses a faire question menuiserie sur le domaine. Des enclos a réparer, des escaliers qui ont vu de meilleurs jours, quelques fenêtres aussi qui ont bien de l'âge .

Un léger sourire lui éclaira le visage tandis qu'elle lui servait un godet de vin, tranchait le pain et le lard .

Servez-vous, je vous en prie, nous pourrons faire l'état des lieux quand vous serez restauré .

Reprenant place, la brunette était entrain de se dire que les yeux verts ne lui étaient pas tout a fait inconnus, mais sans doute se trompait-elle .
Du monde, elle en avait croisé pas mal dans ses vadrouilles de ville en ville avec les enfants, soignant les gens quand il le fallait , sans doute le confondait-elle avec un de ses patients d'antan .


Aimeriez-vous une part de tarte aux pommes Sieur Flo ? Faite tantôt, elle doit encore être tiède .

Elle attendit patiemment la réponse de l'homme, en sirotant doucement son bol .


avatar
MariedeLaRose

Messages : 43
Points : 45
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose Blanche, Chez Marie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum