[RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Mariana. le Lun 11 Nov - 16:12

Une nuit à pleurer et à retourner toutes les options dans sa tête, une nuit sans sommeil à se demander ce qu'elle allait faire, une nuit durant laquelle elle était retournée dans le passé avant de voir un avenir à l'opposé de celui qu'elle s'était tracée ces derniers mois. Comment la jolie fiancée du marquis de Genlis avait pu en arriver à de telles incertitudes, une telle confusion de sentiments ? Non ses sentiments n'étaient pas confus, elle savait très clairement, trop clairement, ce qu'il en était.

Parfois elle s'échappait du château, du monde l'entourant, pour se retrouver seule dans une petite auberge en ville, là où personne ne la connaissait, du moins peu de nobles s'y retrouvaient et elle pouvait être tranquille, elle-même. Elle ne s'attendait pas à y voir entrer Greg, ni que le trouble et la colère qu'elle s'évertuait à garder enfouie en elle, rejailliraient. Quelques banalités échangées, une gifle soudaine et une pulsion incontrôlable qui l'avait faite se jeter dans ses bras pour pleurer, puis il l'avait repoussée. Pourtant une phrase lue au hasard d'un de ses innombrables romans lui restait en tête depuis : "  A quoi reconnaît-on un grand amour ? Le jour où l’on s’aperçoit que le seul être qui peut vous consoler, c’est celui qui vous a fait du mal. "

Comment pouvait-elle encore l'aimer après tout cela ? Après tout le mal qu'il lui avait fait en partant ? Et surtout comment pouvait-elle trahir de la sorte son fiancé qui avait confiance en elle et qui l'aimait ? Mais elle, l'aimait-elle ? Elle se posait sans arrêt la question et plus encore quand la réponse ne lui convenait pas. Elle lui était reconnaissante, elle était attachée à lui, elle était admirative de son intelligence, de son charme, de sa gentillesse et de son courage. Elle aimait être avec lui, alors oui d'une certaine façon elle l'aimait, mais pas de celle qu'il est en droit d'attendre de la part de la femme qui doit lui dire oui.

Mais il y avait Diego, il avait besoin d'un père, d'une vraie famille unie. Devait-elle l'en priver égoïstement pour un homme instable qui ne voulait plus d'elle ? Mais en se mariant c'est Robert qu'elle prive d'une femme qui l'aimerait réellement et au final tous seraient malheureux. Elle se devait d'être honnête, Robert ne méritait pas qu'elle se joue de lui, elle ne voulait pas le blesser et ferait tout pour le ménager mais sa décision était prise.

Elle s'était levée et préparée tant physiquement que psychologiquement. Elle se rendait rarement dans ses appartements, lui préférant venir la voir dans les siens. Il était encore tôt mais néanmoins à une heure où elle savait qu'elle pourrait le trouver sans trop de dérangement. Elle se fit annoncer, attendant dans l'antichambre d'être reçue.
Elle était angoissée mais une fois devant lui elle était carrément mal à l'aise et aurait pu sentir le sol se dérober sous ses pas si elle ne luttait pas pour garder une certaine contenance.


Bonjour Robert. Je vous prie d'excuser cette visite matinale mais j'avais besoin de m'entretenir avec vous.


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Lun 11 Nov - 17:45

Il se préparait, comme chaque matin en vue d'aller retrouver le Roi pour leur travail quotidien quand il eut la surprise d'entendre son valet lui annoncer que Mariana l'attendait dans le petit salon. A cette heure-ci, la chose était des plus étonnantes et sans doute avait-elle à lui dire quelque chose d'important. Il prit quelques instants avant d'aller la rejoindre, le temps pour lui d'arborer ce masque qui ne le quittait quasiment plus et de se mettre dans la peau de "l'amoureux transi", ce qui l'amusait profondément.

Les portes s'ouvrirent et avec elles la vision de la belle espagnole. Il alla la rejoindre et comme toujours, fit preuve de galanterie en prenant sa main pour la baiser. La jeune femme ne semblait pas au mieux de sa forme, aussi Robert ne put-il s'empêcher de s'imaginer les raisons qui avaient pu la mener à lui de si bonne heure. Se serait-il passé quelque chose dans la nuit ? Peut-être. Sans doute même. Mais parce qu'il devait lui paraître bien niais, il fit comme s'il l'était.


Quelle surprise de vous voir de si bon matin. Voilà une vision qui présage d'une belle journée. Je vous en prie, installez-vous. Souhaitez-vous un chocolat ? Je n'ai pas encore pris le temps de manger quoi que ce soit, autant profiter de votre charmante compagnie pour ce faire.

Il fit une légère pause tout en l’entraînant vers la tablée où les domestiques commençaient à poser quelques denrées.

Mais vous semblez soucieuse ma chère. Puis-je vous être d'une quelconque aide ?

Il ne se départait pas de son sourire alors que sa main allait rejoindre celle de Mariana comme un signe de présence et de soutien.


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Mariana. le Lun 11 Nov - 19:56

Il l'ignorait mais il lui rendait les choses particulièrement difficiles. Sans broncher elle s'était installée face à lui alors qu'il allait prendre son petit-déjeuner, réalisant qu'elle était passée à côté du sien. Elle déclina toutefois sa proposition, elle avait l'estomac bien trop noué pour avaler quoique ce soit.

Elle avait le regard fixé sur la bague qu'il lui avait offerte quelques mois plus tôt lors de sa demande en mariage. Elle avait été si surprise cette fois là, heureuse également, mais c'était si inattendu, et elle avait fini par lui dire oui.

Et ce matin elle s'apprêtait à faire demi-tour. Mais alors ce serait faillir à sa promesse d'engagement ?! Elle ne pouvait la rompre, ce n'était pas correct, ni pour lui ni pour leurs familles et amis. Et que pensera le couple royal qui soutient cette union, qui sont si emballés qu'ils ont accepté qu'elle se fasse ici même à Versailles ? Et la reine qui avait recruté ses meilleures couturières pour la réalisation de la robe de ses rêves, sans parler de tous leurs projets d'avenir à Robert et elle, de leurs futurs enfants, leur vie de jeunes mariés, tout cela allaient être balayés en une seconde et pourquoi ? Pour un homme qui outre le fait ne voulait plus d'elle, n'avait rien à lui offrir.

Elle se maudissait d'éprouver tous ces doutes, la raison l'emportait largement mais voilà que la passion s'y mettait, et cette passion c'est pour Greg qu'elle brûlait. Mais alors qui de la raison et de la passion devait-elle écouter ? Sa tête ou son coeur ? Cette question n'était pas juste non plus, Robert aussi avait sa place dans son coeur, certes pas autant que Greg, mais il comptait bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Et qu'importe ce qu'il résulterait de cet instant, elle lui devait son honnêteté et son respect.

Elle tressaillit quand il lui prit la main, la ramenant pleinement avec lui. Elle releva les yeux emplis de larmes vers lui, tentant un sourire faiblard comme pour le rassurer avant que le couperet ne tombe.


Robert je...Vous savez que je tiens énormément à vous, bien plus que je ne l'aurais imaginé il y a encore plusieurs mois et à mesure que nous passons du temps ensemble, ce sentiment s’accroît. Vous êtes un homme exceptionnel, le meilleur fiancé que l'on puisse rêver et je ne doute pas qu'il en sera de même de l'époux et du père que vous deviendrez...

Elle soupira légèrement avant de reprendre un peu de souffle alors qu'elle triturait sa bague avant de l'ôter nerveusement.

Je ne peux pas Robert. Je n'ai pas le droit de vous épouser ce serait injuste pour vous. Vous méritez mieux qu'une fille qui ne vous aime pas autant qu'elle le voudrait et qui éprouve toujours quelque-chose pour un autre. Je ne vous l'ai jamais caché et je croyais sincèrement que j'y arriverais et qu'avec votre amour je dépasserais tout cela, mais je n'y arrive pas.

Elle pleurait bien qu'elle sentait qu'elle avait pris la bonne décision en lui avouant tout.

Je l'ai vu hier, c'est terminé le concernant mais pour moi ça ne l'est pas, je ne veux pas vous mentir, je vous respecte trop pour cela. Je sais que je vais le regretter mais je ne pourrais pas vous rendre heureux si je pense à un autre, vous méritez tellement mieux.

Peut-être avait-elle tort, peut-être qu'ils auraient pu être réellement heureux ensemble, mais si elle ne parvenait jamais à oublier Greg, que se passerait-il ? Elle devrait lui mentir, SE mentir à elle-même comme nombreuses femmes qu'elle côtoyait chaque jour, qui prisonnières d'un mariage sans amour, arboraient de faux sourires dans l'espoir d'un veuvage rapide pour une seconde chance, non elle ne voulait pas de cela. Elle aimait suffisamment Robert pour lui épargner un tel affront.

Elle se détestait pour la peine qu'elle allait lui causer, elle était prise entre l'envie de fuir et celle de le serrer contre elle en lui promettant que tout irait bien pour lui, et qu'il connaitrait très bientôt le bonheur qu'elle n'avait su lui offrir.

Elle restait là sans bouger guettant avec appréhension une réaction qui ne saurait tarder à venir.



     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Lun 11 Nov - 20:46

Il l'observait tout en la laissant parler. Ainsi c'était bien cela...Ce Gregory avait débarqué et voilà que tout était remis en cause. Il s'en doutait, il l'avait senti, d'autant plus quand Anna lui avait parlé de lui. Cela risquait de mettre à mal certains de ses plans et d'aider a contrario à en accomplir d'autres...Avec un peu de chance, il arriverait à avoir tous les avantages...Il ferait tout pour cela. Alors qu'elle parlait, son esprit était déjà en train de chercher une porte de sortie, une belle pirouette qui l'aiderait à parvenir à ses fins. Il resta impassible tout le long de son discours et lorsqu'elle eut terminé, il se renfonça dans son fauteuil et esquissa un léger sourire...Nerveux ? Satisfait ? Méprisant ? Sans doute un peu des trois mais dans tous les cas, il avait plus d'un tour dans son sac le Starque. Il posa les yeux sur la bague qu'elle venait de retirer et lui dit :

Puisqu'on en est à être honnêtes...Cela fait un moment que je sais qu'il est à Paris. J'ignorais par contre avant de le croiser que vous vous étiez déjà revus...J'avoue que j'appréhendais ce moment où vous me diriez que vous souhaitez retourner auprès de lui. Je ne peux vous cacher que je me doutais que cela arriverait.

J'ai toujours su que mes sentiments n'étaient pas réciproques, qu'au mieux, vous m'appréciez, mais je me suis fait une raison et je l'ai accepté. J'espérais que peut-être, avec le temps, vous finiriez peut-être par l'oublier, que je parviendrais à faire en sorte que ce soit le cas. Il semblerait que j'aie été un peu trop optimiste.


Il prit la bague entre ses doigts avant de la lui tendre.

Quant à cette bague, je vous l'ai offerte et un cadeau ne se reprend pas. Si vous ne souhaitez plus la porter alors vendez la, ou jetez la....Faites en ce qu'il vous siéra mais je n'en veux pas. Je l'ai choisie pour vous, je ne saurais qu'en faire et la vue de ce bijou me ferait plus mal qu'autre chose.

Il finit par se lever et évita son regard au mieux, comme s'il voulait cacher sa tristesse ou une larme qui pourrait perler sur sa joue, avant de poursuivre d'une voix qui se voulait affectée par l'émotion.

Tout ce qui compte est que vous soyez heureuse...Pardonnez-moi à présent, Sa Majesté m'attend...J'ai beaucoup à faire...



avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Mariana. le Lun 11 Nov - 22:08

Elle l'observait, suivant du coin de l'oeil chacun de ses mouvements malgré sa tête basse. Elle ne la releva qu'au moment où il prit la parole. Il semblait si triste, s'il tentait de faire bonne figure, sa voix le trahissait toutefois. Mariana se maudissait de lui infliger cela alors qu'il avait toujours été si bon pour elle mais elle savait pertinemment qu'elle lui devait de le faire.

Elle fut surprise de ce qu'il lui dit alors. Il savait pour le retour de Greg ? Mais comment ? Et pourquoi ne lui avait-il rien dit alors qu'ils se disaient tout ? Elle se ressaisit, il n'était plus temps des reproches, surtout que c'était elle qui lui cachait des choses.


J'ai essayé de vous le dire mais je n'osais pas, j'espérais qu'il reparte et oublier tout cela.
Je ne retournerais pas avec lui, il a sa vie et j'ai la mienne et elles ne sont pas compatibles. Pour être avec lui je dois renoncer à Diego et c'est aussi impossible maintenant que ça l'était à l'époque. Mais je ne peux nier que mes sentiments sont toujours si présents et que je serais bien égoïste de vous épouser alors que vous pourriez avoir tellement mieux.

Je tiens sincèrement à vous, plus que vous ne pouvez le penser en ce moment. J'étais presque sur le point de tomber amoureuse de vous malgré la peur que j'éprouve à l'égard de ce sentiment et je l'espérais de tout coeur. Mais j'ai compris que c'était lui quand je l'ai vu et que je ne pouvais pas lutter contre ce que je ressentais, tout comme je n'ai pas le droit de me montrer égoïste. Je ne veux que votre bonheur.


Que dire de plus ? Rien sans doute, il n'y avait rien de plus à ajouter. Elle ne savait guère comment réagir, il était si calme quand d'autre aurait crié et tout cassé. N'ayant jamais eu à douter de son amour pour elle, elle mit cette réaction sur le compte de sa grande pudeur.

Cette fois il lui rendait les choses plus faciles, elle avait de la peine pour lui, elle avait honte également et se sentait coupable à chacune de ses paroles. Mais s'il l'avait supplié, s'il s'était laissé aller à de grandes déclarations et démonstrations d'amour, elle n'aurait sans doute pas eu la force de réitérer la rupture et aurait probablement fait machine arrière.

Elle regardait le bijou qui était encore à son annulaire un instant plus tôt, rouler entre les mains de Robert avant qu'il ne le lui tende. Elle n'aurait su la garder, ça n'aurait pas été honnête ni même décent. Elle ne voulait en rajouter davantage au chagrin de Robert et se contenta de la prendre.


Je me chargerais d'écrire aux convives pour leur expliquer.

Elle le regardait se lever et pu aisément deviner sa tristesse et sa déception sans même voir son visage. Elle ne put s'empêcher de faire de même pour l'enlacer. Elle le serrait fortement contre elle et lui murmura  

Je suis désolée Robert, pardon.


puis elle lui déposa un baiser sur sa joue avant de s'écarter. Elle resta un long moment plantée là, les yeux fixés sur la bague qu'elle ne voyait plus et qu'elle rangerait dans l'un des tiroirs du secrétaire une fois seule.


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Lun 11 Nov - 23:50

Il s'arrêta dans son élan lorsqu'elle commença sa tirade. Des questions il en avait, mais il ne les exprima pas. Il avait du mal à comprendre comment elle pouvait préférer un brigand à quelqu'un comme lui mais cette question, parmi d'autres, resterait en suspend. Pour l'heure, il jouait les grands seigneurs, si elle n'était pas heureuse avec lui, si elle en aimait un autre, alors il lui laissait la possibilité de vivre sa vie avec cet homme là. C'était ainsi qu'il voyait la chose et avec un peu de chance elle se rendrait compte de son erreur toute seule...Si ce n'était pas le cas, il ferait en sorte qu'elle le comprenne.

Elle lui disait que Gregory ne voulait pas d'elle, mais de cela il doutait grandement pour en avoir discuté avec la jeune Anna qui ignorait alors qu'ils étaient fiancés et n'avait su contenir son enthousiasme à l'idée qu'ils puissent se retrouver car, lui avait-elle dit, elle était sûre que leurs sentiments étaient toujours là. Du côté de Mariana, il avait eu la confirmation, du côté de son ex-amant il n'avait pas de certitudes même s'il pensait que la chose fut réciproque au vu des propos de la jeune blonde.

Il avait préféré garder le silence, cela aurait servi à quoi de répondre à ça ? A rien sans doute. Elle était décidée et ce n'était pas le moment. Alors qu'il allait quitter les lieux, elle vint se blottir contre lui, geste des plus surprenants après la tirade qu'elle venait de lui faire. Il posa sa main sur sa joue après qu'elle lui ait murmuré des excuses et lui dit :


Que vous soyez désolée, je veux bien le croire...Que vous souhaitiez mon bonheur, après ce discours, j'ai plus de mal à le penser.

Il laissa sa main glisser lentement sur sa joue puis quitta les lieux. Il avait un rendez-vous avec le couple royal et ne saurait les faire attendre davantage. Une fois arrivé, il prit place au bureau comme d'habitude alors que le Roi lui annonçait qu'il ne pourrait rester pour cette réunion ayant une chose urgente à faire mais que sa royale épouse prendrait le relais...


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Anna le Dim 26 Jan - 15:31

(Suite du RP "rupture" entre Anna et Robert, départ d'Anna de Versailles)

Déambulant dans les couloirs sa lettre à la main, je m'empressais de gagner les appartements de Robert. Qu'il dorme ou non n'avait pas la moindre importance, j'étais dans un tel état de colère et de peine, j'étais tellement bouleversée que je ne m'étais pas préoccupée de l'heure matinale.

Etant sa servante, je savais qu'il avait pour habitude de se lever tôt pour vaquer à ses occupations auprès du Roi, mais la nuit laissait à peine place au jour.

J'étais devant sa porte, les valets la gardant somnolant encore, je n'eus guère de mal à les "rendormir"  par quelques menus subterfuges d'employée venant pour un ménage urgent . Je ne leur laissais pas le temps de réagir que je m'étais faufilée à l'intérieur au rythme de leurs ronflements. Même si je ne portais pas ma tenue de femme de chambre, mon visage leur était toutefois familier.

Je traversais l'antichambre prestement avant de débarquer en trombe dans la chambre de Robert. Les rideaux étaient toujours tirés, je les entrouvris afin de pouvoir me diriger vers le lit.

J'étais si en colère et pourtant le regarder dormir, m'apaisa un instant.  Je m'étais assise sur le bord du lit, rougissant de mon audace et des pensées qui m'envahirent comme chaque fois que nous partagions un moment seuls. Je ne résistais pas longtemps à l'envie irrépressible de lui caresser sa joue chaude et je dus détourner le regard pour ne pas déposer un baiser sur les lèvres du bel endormi qui n'était plus mien.

Cette soudaine réalité me serra le coeur si douloureusement, qu'une larme brillait dans mes yeux. Je me penchais sur lui pour le réveiller, voulant mettre les choses au clair pour partir dès que possible.


Robert... Robert réveillez-vous j'ai à vous parler.


avatar
Anna

Messages : 44
Points : 52
Date d'inscription : 12/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Mar 11 Mar - 21:16

Ce froid matin d'hiver, il était bien au chaud dans son lit, enseveli par les couvertures. Et même si'l devait toujours se lever tôt pour son travail auprès de Ses Majestés, l'hiver, les choses n'étaient pas aussi aisées. Il serait bien resté là encore un peu mais quelqu'un vint tirer les rideaux afin de laisser les rayons du soleil pénétrer sa chambre.

Il sentit quelque chose effleurer sa joue, chose qui ne le réveilla qu'à moitié, juste assez pour le sortir de ses songes mais pas suffisamment pour qu'il ouvre les yeux. Ce n'est que lorsqu'il entendit ces quelques mots prononcés qu'il réagit, étonné d'entendre une telle voix pour le réveiller, chose qui n'était pas habituelle. Il mit quelques instants à ouvrir les yeux et réaliser qui était là, le temps que son regard s'adapte à la luminosité ambiante et que son esprit s'éveille.

Anna ? Que faites-vous là ?

Il se redressa légèrement et passa sa main sur son visage, repoussant ses cheveux en arrière. Il était encore en partie endormi et ne comprenait pas ni ce qu'elle faisait là ni pourquoi elle le réveillait à une heure qui semblait si matinale.


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Anna le Lun 24 Mar - 2:16

Je réprimais mon envie de l'embrasser, de me tenir contre lui, de sentir son souffle dans mon cou mais ma déception et la peine étreignant mon coeur étaient plus fortes que l'assouvissement de cette tentation. Je détournais les yeux afin de me reprendre, le laissant se réveiller.

Il fallait cependant aller vite, bien que l'heure soit encore matinale, les premiers valets ne tarderaient pas à faire leur entrée pour se mettre au travail. Je ne portais pas ma livrée, et j'aurais eu du mal à expliquer ma présence ici dans l'éventualité d'une visite autre que domestique. Ils devaient être rares les rendez-vous à cette heure qui plus est dans les appartements privés de Robert, mais rares ne voulaient pas dire impossibles. Mariana pourrait arriver par exemple et là quelle serait ma réaction ? Sans doute deviendrais-je pâle avant de rougir comme une enfant prise en faute ? Et quelle faute ? Celle d'aimer un homme qui n'est pas pour moi, son fiancé.

Enfin il s'éveillait, me faisant reporter mon attention sur lui.

Je suis venue pour vous parler. Comment pouvez-vous croire une seconde que je me sois jouée de vous ? Comment pouvez-vous envisager que mes sentiments ne soient pas sincères ? Que veut dire cette lettre blessante et pleines de reproches ? Que voulez-vous que je fasse ? Que j'aille supplier le Roi de m'anoblir afin de pouvoir vous épouser ? Il ne me connait même pas !

J'étais énervée, serrant sa lettre dans la main alors que je m'agitais sur place, me levant me rasseyant, retournant près de la fenêtre avant de revenir vers lui. Que croyait-il ? Que le Roi avait quelque-chose à faire d'une simple servante comme moi et de ses tourments amoureux ?

Je repris place près de lui, tentant de me calmer, posant la main sur la sienne.


Je ne pars pas parce-que je ne vous aime pas, je pars parce-que j'ai peur de ce qui pourrait arriver si je reste.
Je vous aime Robert, je vous aime tellement que je ne saurais supporter de vous voir en épouser une autre. Vous imaginez la scène ? Chaque matin je vous apporterais le petit-déjeuner à vous et votre...femme; ça me brisera le coeur encore une fois.  


Les larmes qui brillaient dans mes yeux tout le long de mon discours, finirent par glisser le long de mes joues alors que ma voix s'étouffait.

Je ne peux pas Robert.

Je ne peux pas quoi ? Rester et le voir heureux dans les bras d'une autre, partir et tenter de l'oublier aux côtés d'un gentil mari que je rencontrerai au détour d'un nouveau périple, ou je ne peux tout bonnement pas vivre sans lui ? Sans doute les trois à la fois.

J'ignorais alors ce que je devais faire, me contentant de le regarder avec l'espoir que lui aurait la solution la moins douloureuse à nous proposer.  


avatar
Anna

Messages : 44
Points : 52
Date d'inscription : 12/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Jeu 10 Avr - 21:06

Cela le touchait-il comme il espérait le faire croire comme à chaque fois qu'il semblait faire montre d'un tant soit peu de sentimentalisme ou tout ceci n'était-il encore que mascarade ? Sans doute, si on lui demandait, opterait-il pour la seconde option même si, au fond de lui, quelque chose émergeait au fur et à mesure de ses rencontres avec la jeune femme.

Seulement, tout cela était bien lointain et trop illusoire pour Robert qui n'avait jamais voulu se laisser aller à s'épancher et se refusait à éprouver le moindre sentiment pour quiconque. Ainsi avait-il été élevé, pas de douceur, pas de mièvrerie, on était loin de tout ça et il considérait que cela l'avait rendu plus fort, imperturbable et que ça l'aidait à atteindre ses objectifs. Et quels étaient-ils présentement à part obtenir titres, postes, fortune et gloire ? S'amuser un peu avec cette gamine qui n'était, selon lui, qu'un jeu et dont il pensait qu'elle se jouait également de lui en espérant lui soutirer quelque chose. Mais de cela, il n'en avait cure. Il ne voyait que sa petite vengeance qui s'était approchée à grands pas jusqu'à ce qu'il y ait cette conversation...

Cette conversation, il n'avait pas réussis à la maîtriser comme il le souhaitait et cela avait eu pour effet de l'éloigner de sa cible. Alors il avait tenté une dernière chose : faire culpabiliser la jeune femme afin qu'elle lui tombe dans les bras et finisse dans son lit, car au final, que pouvait-il vouloir d'autre d'une simple servante ? Mais les choses ne s'étaient pas déroulées comme il l'espérait et voilà qu'il avait été question de mariage ! Dans sa naïveté, la blonde devait sans doute croire cela possible, que peut-être, il abandonnerait tout pour elle mais il en était hors de question, alors, il lui avait parlé de l'éventualité qu'elle, elle se fasse anoblir, bien qu'il en doutait. Lorsqu'elle eut enfin terminé de parler, il répondit simplement :


Mes reproches portent sur le fait que vous n'essayez même pas, ça ne fait que me prouver que vous n'y tenez pas.

Il n'était pas très loquace le marquis mais après tout, que dire de plus ? Il ne voulait pas prendre le risque de s'embrouiller encore une fois dans ses propos et ce qu'il disait là n'était pas faux.


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Anna le Ven 18 Avr - 16:22

Je le regardais avec des yeux effarés, ne sachant que dire. Que pouvais-je dire ? Comment devais-je lui prouver encore que je l'aime si chaque fois il remet ma parole, pire, mes sentiments en doute ?

Mais que puis-je faire Robert ? Regardez-moi, je ne suis personne, comment je pourrais espérer que le Roi me remarque ? Je ne suis rien pour lui, il ne sait même pas que j'existe.

Je m'approchais de lui, luttant tant bien que mal contre le besoin de me blottir contre lui. Je savais qu'il serait dur pour moi de devoir lui faire mes adieux, mais j'étais loin d'imaginer à ce point.

Il me faut vous avouer que je n'y ai même jamais pensé, je ne suis pas noble, je ne suis que moi et ça me plait ainsi, du moins ça me plaisait jusqu'à présent. Je n'ai pas besoin de titres ou autre pour être heureuse, mais j'ai besoin de vous pour l'être. Je suis perdue Robert, je ne sais plus que faire ni que penser, tout ce que je veux c'est être avec vous, mais je me refuse à n'être que votre maîtresse alors que vous allez épouser Mariana, je suis une fille bien, enfin j'essaie de l'être même si vous aimer est mal et fait de moi une mauvaise personne.

La tentation fut trop forte et je ne pus me retenir de le serrer contre moi, laissant mes larmes baigner mes joues.

Que dois-je faire Robert ?

Je le regardais, ne pouvant qu'espérer de lui qu'il m'apporte la solution que je peine à trouver depuis la veille, depuis notre rencontre même.


avatar
Anna

Messages : 44
Points : 52
Date d'inscription : 12/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Dim 8 Mar - 23:40

Le pouvoir. La gloire. La solitude.

Voilà les trois mots qui pouvaient résumer la vie de Robert Starque, premier ministre du Roi, Marquis de Genlis et depuis peu Duc de Lorraine.

Robert est né roturier, fils d'un petit bourgeois qui possède sa propre entreprise que son frère cadet reprendra quand leur père arrêtera son activité. Leur père est un véritable maniaque qui tyrannise sa famille et n'hésite pas à les rabaisser, les maltraiter et les soumettre. Leur mère, bien que très peu démonstrative et entièrement soumise à son époux, n'est pas si mauvaise bien que jamais, dans cette maison, il n'y ait eu un mot tendre ou un geste affectueux.

Dans cette ambiance morose et austère, il avait grandi avec l'espoir de montrer à son père qu'il valait mieux que ce qu'il en disait, il voulait lui prouver qu'il pouvait être quelqu'un et réussir. Alors, dès qu'il le put, il se rendit auprès du Roi et tenta par de multiples biais d'entrer à son service. Il avait reçu une certaine éducation, un enseignement et s'en était servi, mais au-delà de cela, il savait user de son charme et de son don pour la manipulation. C'est ainsi qu'il était entré au conseil et qu'il s'était retrouvé fiancé à la dame d'honneur de la Reine.

Mais malgré tout cela, malgré cette ascension fulgurante pour un simple fils d'artisan, il n'avait jamais su entrer dans les bonnes grâces de son père qui le considérait toujours comme un raté tout juste bon à lécher les bottes du roi et incapable de garder une femme et d'avoir des héritiers. Finalement, ses fiançailles avec Mariana avaient été sabotées par un mercenaire à deux sous dont il avait juré de se venger en s'en prenant à celles qu'il aimait à commencer sa "nièce" la douce et naïve Annabelle.

Elle n'était qu'un jeu parmi d'autres, un jouet dont il se servirait pour atteindre ce Gregory Sandre. Il avait tout parfaitement planifié, y allant lentement pour la laisser venir à lui jusqu'à ce que l'improbable se produise...Il lui fallu beaucoup de temps, des mois, pour comprendre. Pour la première fois de sa vie, il s'était attaché à quelqu'un.

Cet homme sans failles, que rien ne pouvait détourner de ses objectifs, venait de se découvrir une faiblesse qui allait le mener à sa perte. Il l'aimait tellement qu'il finit par désobéir au roi et par l'épouser en secret mais comme tout secret, il finit par être dévoilé... Julia Ponsardin, la favorite du roi, avait découvert le pot aux roses et s'était empressée de le faire chanter, menaçant de s'en prendre à Anna s'il ne faisait pas ce qu'elle voulait. N'étant pas habitué à se retrouver dans pareille situation, il ne sut comment réagir et finit par dire adieu à Anna qui partit loin de lui, dans une destination qu'il préféra ignorer par sécurité.

Pour la première fois depuis bien longtemps, alors qu'il faisait ses adieux à Anna, il laissa couler ses larmes avant de retrouver ce masque qu'il arborait en tout temps avec les autres. Son mariage avec la Ponsardin eut lieu peu de temps après. Il évitait soigneusement son épouse et se rapprocha lentement d'Elise tout d'abord, qui restait son dernier lien avec Anna jusqu'à ce que, elle aussi, soit contrainte de quitter Paris, puis de Marie-Gwendoline d'Averny dont sa ressemblance avec Anna lui fit perdre l'esprit.

Il tenta alors de la transformer, lui offrant le même parfum que celui qu'il avait offert à Anna, l'emmenant dans des boutiques acheter des vêtements dont il savait qu'ils auraient plu à celle qu'il aimait et au fur et à mesure, il s'en rapprocha au point d'en faire sa maîtresse. Cette relation fut aussi passionnée que courte, la demoiselle refusant d'être son jouet comme elle le disait si bien. Robert ne la considérait pas comme tel, pas tout à fait du moins vu le transfert qu'il commençait à faire. Il tentait de se raccrocher à elle pour ne pas trop penser, pour combler la solitude qu'il ressentait et ce vide qu'Annabelle avait laissé en partant.

Alors, quand Gwen le "quitta" elle aussi, il redevint lentement celui qu'il fut jadis et pire encore. Il avait tant de haine, de rancœur et de souffrance en lui qu'il ne savait et pouvait exprimer qu'il était en train de détruire le peu de bon qu'Annabelle avait su voir et faire ressortir. Il était en train de faire le vide autour de lui et Julia serait à présent ravie de voir à quel point son époux se souciait de sa personne...Comme il le disait souvent, il aimait à rendre ce qu'on lui donnait.


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Lilah le Sam 14 Mar - 12:40

Je suis une princesse, une robe assassine, des talons trop grands, sur ma bouche je dessine tous mes désirs en brillant... N'était-ce pas une chanson ça ? Possible mais assurément quelques siècles plus tôt Lilah aurait pu aisément la chanter ! Le reflet que projette le miroir la satisfait entièrement. Jamais elle n'aurait pu espérer pareille transformation, pareils toilettes et bijoux, elle la petite campagnarde roulée dans la farine par un prince charmant pas du tout prince et encore moins charmant qui a conduit ses illusions dans les affres de la prostitution. Elle est moins malheureuse à la Lanterne qu'auparavant mais était-elle heureuse pour autant ? Entre rires et légèreté entre copines de galère, on pourrait le croire, mais une fois les bougies soufflées, dans la solitude de son lit vide et sombre, il n'en était rien. Heureusement, elle avait Laura, aurait-elle pu tenir le coup sans elle ? Sans doute pas. Elles avaient les mêmes rêves et les mêmes projets. Un jour elles s'en sortiraient, elles iraient vivre loin de cet univers sale, elles ouvriraient une petite mercerie et peut-être se trouveraient-elles un gentil époux et auraient des enfants, qui sait ? Cette perspective empêchait Lilah de sombrer totalement dans le désespoir. Et si tout cela arrivait plus vite que prévu ? Si son nouveau client très particulier lui offrait ?

Elle avait eu une mission à mener. Durant une semaine elle devait être Louise Mercier, une bourgeoise remarquée par le Duc de Lorraine qui en avait fait sa maîtresse, un rôle de composition puisqu'il refusait de la toucher. Au fond, s'il était séduisant, elle en était plutôt soulagée. Elle l'avait accompagné au théâtre, à l'opéra, à diverses soirées, dans le but de faire enrager sa désagréable épouse. Outre la somme indécente, le plaisir de découvrir ce monde opposé au sien, l'idée de narguer la Ponsardin lui avait plu et lui aurait fait accepté à plus petite condition. Elle ne la connaissait pas personnellement, mais sa réputation la précédait parmi les clients de la Lanterne et pire encore depuis qu'elle avait osé s'en prendre à Elise qui avait dû partir afin de les protéger. Rubis faisait de son mieux, elle était même plutôt douée il fallait le reconnaître, mais il était difficile de respecter une semblable ou ancienne semblable devrait-on dire, comme on aurait pu respecter madame Orsini. Le nom d'Elise et son tempérament étaient la clé de son succès même auprès de maquereaux habituellement peu enclin à faire affaire avec une femme. En serait-il de même pour Rubis ? Un jour, peut-être...

Il n'était pas l'heure de penser à cela, il était maintenant l'heure pour la Cendrillon de redevenir citrouille. La semaine était passée à une vitesse folle et c'est avec un regret mêlé de soulagement malgré tout, qu'elle allait quitter cette jolie chambre dans une auberge de renom, qu'elle rendrait bijoux et toilettes et toutes marques d'un luxe qu'il ne lui avait pas réellement appartenu.

Elle devait se rendre à Versailles pour y recevoir la seconde partie du paiement et pour faire ses adieux au Duc, non sans le remercier. Il avait un caractère distant et autoritaire mais il l'avait bien traitée, bien mieux que bon nombre de clients. Habillée et coiffée en princesse, personne n'aurait pu soupçonner ce qu'elle était en réalité.

Elle connaissait le chemin des appartements du Duc plutôt bien et ne s'y perdait plus comme au début, bien qu'on l'escorta malgré tout.


Le Duc de Lorraine pour mademoiselle Mercier je vous prie. Je crois qu'il m'attend...

On lui avait même appris à mieux s'exprimer, bien qu'elle évitait de trop parler en public, se contentant de phrases toutes faites ou de hochements de tête.
Une fois devant lui, elle s'inclina profondément, attendant l'ordre de se relever. Et oui, elle fait les choses biens quand il le faut.
avatar
Lilah

Messages : 4
Points : 4
Date d'inscription : 26/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Robert Starque le Sam 30 Mai - 15:51

Il s'affairait dans ses différents dossiers lorsqu'on l'avertit que son "invitée" était arrivée. Il abandonna la paperasse pour aller à sa rencontre et lui signifia de se relever lorsqu'il la vit. Elle avait passé la semaine avec lui, elle, une simple catin qu'il avait transformée pour, disait-il, agacer sa charmante épouse. Pourquoi avoir fait cela alors que la moitié des femmes de la Cour lui tournaient autour ? Simplement parce qu'une prostituée ne pose pas de questions et si elle le faisait et cherchait à raconter ce qu'elle voyait et entendait, personne n'y apporterait le moindre crédit. Il la payait, elle obéissait et il s'en débarrassait quand il voulait. C'était simple, c'était parfait.

La réalité était un peu plus complexe que ça. Après qu'il ait perdu l'esprit et tenté de transformer la Comtesse de Bigorre pour la faire devenir celle qu'il désespérait de revoir, ce rejet et cette solitude lui devinrent difficiles. Qu'avait-elle donc fait de lui, cette Annabelle Orsini, pour qu'il en vienne à de telles extrémités, lui qui n'avait jamais eu que faire des gens et se suffisait à lui-même ?

Il ne se l'expliquait pas et n'arrivait toujours pas à définir réellement se qui le liait à elle. Ils étaient si différents, opposés même et pourtant..Il avait fallu beaucoup de temps, des mois pour qu'il comprenne qu'avec elle c'était totalement contraire à tout ce dont il était habitué. Pas de faux semblant, pas de violence ni de manigances...Elle était vraie et elle arrivait, par sa douceur, à le canaliser. Le Robert Starque qu'il était avant elle semblait, non pas disparu, mais avoir laissé place à une personne plus apaisée. Si l'on ne peut changer sa nature, on peut évoluer et le changement, au contact de la jeune femme, était plutôt positif.

Alors, quand on lui avait arraché la seule chose qui parvenait à lui apporter un peu de bonheur et à empêcher ses instincts les plus noirs de ressortir, il avait perdu l'esprit. Les premiers temps après son mariage forcé furent les plus difficiles puis il redevint cet être froid et distant, manipulateur et sans âme qu'il était. Il reprenait doucement pieds et réfléchissait à la meilleure façon de se venger. En attendant, il se contentait de faire en sorte qu'elle soit la risée de la Cour et son invitée était là pour l'y aider.


Bonjour mademoiselle Mercier, suivez-moi.


Il l'invita à le suivre dans le salon adjacent, il alla chercher une bourse puis prit place dans un fauteuil avant de l'inviter à en faire de même et de lui donner l'argent.

Voici votre règlement pour cette semaine. J'aimerais poursuivre si vous n'avez aucun autre contrat en cours. Vous aurez bien sûr toujours les mêmes avantages, le même paiement, d'autres tenues. Je ne tiens pas à être vu avec une femme qui porte la même robe deux fois. Les conditions restent inchangées, vous venez quand je vous le demande, vous m'accompagnez où je vous le demande, vous me quittez quand je le demande. Cela vous convient-il ?


avatar
Robert Starque
Marquis de Genlis

Messages : 138
Points : 164
Date d'inscription : 10/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les appartements du Marquis de Genlis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum