[RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Athénaïs le Jeu 14 Nov - 16:26

Athénaïs venait de quitter la réunion avec Robert, et si elle avait le sourire à son arrivée, il s'était vite effacé en apprenant les dernières nouvelles. Elle avait tant bien que mal tenté de consoler le Marquis, mais en vain. Mariana avait décider de rompre leurs fiançailles, laissant du même coup le pauvre fiancé dans une profonde tristesse.
Athénaïs qui était plus que favorable à cette union bénéfique pour la jeune femme, ne l'entendait pas vraiment de cette oreille. Elle avait conscience que ça ne la regardait pas et ne s'en serait pas mêlée outre mesure si l'objet de cette rupture n'avait pas pour nom Gregory !

Si à un moment elle avait apprécié le jeune homme, il lui sortait aujourd'hui par les yeux. Monsieur avait joué les jolis coeurs en allant chercher la belle jusqu'en Espagne et pourquoi ? Pour l'abandonner à son triste sort au premier obstacle ! Obstacle qu'il a d'ailleurs causé en fautant quelques années plus tôt avec la soeur aînée de Mariana, laissant pour souvenir un enfant dont il n'a que faire. Bon j'exagère, pas vraiment au premier obstacle, il avait fait quelques concessions lui aussi mais quand même.
Et qui avait dû se charger de tout cela et renoncer à sa propre vie ? Mariana. Et aujourd'hui qu'elle avait enfin une chance de connaître le bonheur auprès d'un homme honnête et aimant, elle quitte tout pour une erreur de jeunesse ? Comment cela est-il possible ?

Athénaïs l'aurait compris si au moins Gregory n'avait ne serait-ce qu'une qualité, mais ce n'est même pas le cas ou alors elle est terriblement bien cachée. On ne lutte pas contre les sentiments c'est vrai, mais il faut au moins essayer de les réprimer.
Elle soupirait en observant de loin ses enfants travaillant sur leurs devoirs. Comment pouvait-elle penser cela une seconde quand elle avait sous les yeux la preuve qu'elle même n'avait su réprimer ou oublier ses sentiments pour leur père malgré les heures noires qu'ils avaient vécu. Et que serait-elle devenue si elle l'avait fait ? Et Louisa ?

Mais comment pourrait-elle imaginer que Gregory soit bien pour Mariana ? Il est vrai qu'elle était heureuse à Amiens avec lui il fallait l'admettre, mais Athénaïs ne pouvait pas si facilement oublier l'état dans lequel elle avait ramassé la jeune femme, à la petite cuillère pour reprendre l'expression. Athénaïs ne voulait pas la voir revivre ça et elle souhaitait s'assurer que tout allait bien et la soutenir si jamais.

Elle ne se fit pas annoncer, préférant ne pas interrompre le travail des enfants. Elle patienta un instant et quand arriva l'heure de fin, elle pénétra dans la salle. Si les plus grands ne se firent pas attendre pour sortir, Iseline aimait rester pour discuter, poser des questions, ou lire.


Bonjour Mariana. Pourrais-je m'entretenir avec vous un moment je vous prie ?


Elle lui sourit avant de se tourner vers sa fille en se penchant à sa hauteur.

Vous pouvez aller jouer avec Diego si vous le trouvez. Vous n'aurez qu'à poser des questions à mademoiselle Perez la prochaine fois, ou à moi tout à l'heure.

Une petite embrassade plus tard, et Athénaïs se retrouva seule avec sa dame de compagnie.

Asseyons-nous, nous serons mieux pour discuter. Comment allez-vous ? Je vous sens ailleurs, pour ne pas dire différente ces derniers temps. Je ne vous cache pas que je suis inquiète pour vous et pour Robert qui n'a su dissimuler son désarroi. Il m'a parlé de votre décision qui m'a véritablement surprise. Que vous arrive t-il Mariana ? Vous savez que vous pouvez me parler, je suis là pour vous écouter.


 
avatar
Athénaïs
Reine de France & de Navarre

Messages : 231
Points : 245
Date d'inscription : 01/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Mariana. le Jeu 14 Nov - 21:21

Robert avait quitté les lieux, elle n'avait plus rien ajouté lorsqu'avant de partir, il avait prononcé ces quelques mots qui l'attristèrent d'autant plus. Peut-être avait-il raison, sans doute même d'un certain point de vue, mais de celui de la jeune femme, il en était tout autre.

Ce discours, elle l'avait prononcé pour lui éviter une déception future qui aurait été bien plus grande si d'aventure ils étaient arrivés jusqu'au mariage sans encombre et que ce n'était qu'à ce moment qu'elle aurait compris que jamais son coeur ne serait sien, du moins, pas comme il était en droit de l'espérer.

Alors, elle s'était dit qu'il valait mieux être honnête avec lui, qu'il trouverait sans aucun doute une femme qui serait capable de l'aimer et elle ne doutait pas que la chose serait aisée. Il n'avait rien à envier à quiconque et si son coeur n'avait déjà été offert depuis déjà bien longtemps, sans doute aurait-elle pu l'aimer réellement.
Les choses en réalité étaient bien complexes et la jeune femme était perdue entre sa raison qui la poussait à rester loin de Gregory et accepter ce mariage et son coeur qui avait fait un bond lorsqu'elle l'avait revu.

C'est toute à ses pensées qu'elle s'était rendue dans la salle où elle donnait cours chaque matin aux enfants du couple royal. Ce matin là, n'ayant pas l'esprit à leur apprendre des choses complexes, elle leur avait laissé un livre dont ils devraient lire quelques pages en vue d'un futur contrôle de leurs capacités orthographiques. Car s'il était une chose sur laquelle le Roi était très à cheval, c'était la connaissance du français. Ainsi, pendant qu'ils lisaient plus ou moins sagement...Elle restait assise à son bureau à réfléchir à ce qu'elle lui avait dit, à ce qu'elle avait fait et à se demander si elle avait pris la bonne décision. Mais ses réflexions furent abrégées par l'arrivée de la Reine devant laquelle elle fit la révérence, quelque peu catastrophée d'avoir été ainsi sortie de sa torpeur.
Elle acquiesça aux propos de la Reine et reprenant contenance, elle lui répondit :

Bien sûr votre Majesté.

Elle prit place à ses côtés avec une certaine appréhension quand elle connut le sujet de la discussion.

Tout va bien Majesté, vraiment.

Elle n'était vraiment pas à l'aise et mentir à la Reine n'était pas sa meilleure idée, surtout si Robert lui avait parlé avant.

Je ne sais que dire en réalité. Je suis perdue. Je sais que Robert est un homme bien, même trop bien pour moi. Je n'ai pas le droit de le priver de sa liberté et de son bonheur juste pour satisfaire la bienséance, ou pour toute autre raison que l'amour. Je l'aime beaucoup même plus que cela j'en suis certaine mais je...je suis amoureuse d'un autre et ça ne changera jamais. Je connais votre ressentiment à l'égard de Gregory et sincèrement je m'en excuse, je sais que c'est une erreur, que je ne devrais plus éprouver de telles choses mais je n'y peux rien, quand il est là c'est...

Elle sourit en cherchant les mots, avant de se refermer.

Il m'a fait tant de mal, je ne l'explique pas moi-même et j'essaie de l'éviter et de lutter pour ne succomber mais...je l'aime.


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Athénaïs le Sam 16 Nov - 18:01

Athénaïs ne put réprimer un soupir en entendant Mariana. Elle voyait déjà le gâchis se profiler à l'horizon au même titre que les ennuis.

Comment pouvez-vous encore l'aimer après tout le mal qu'il vous a fait ? Il vous a quitté, il est partit sans se retourner alors que votre seul tort était d'avoir recueillit votre neveu, SON fils, son propre enfant qu'il a renié sans même prendre la peine de le connaître. Que voulait-il alors ? Que vous sacrifiez votre vie et cet enfant pour un homme égoïste qui ne vous apporte rien, qui ne vous donne rien ? Et à quel titre ? Sous prétexte que vous l'aimez et qu'il vous aimait probablement, il aurait fallu renoncer à tout pour lui ? Et au nom de quoi ? Que serait devenu Diego ? Et vous ?


Elle avait conscience d'être dure mais Mariana n'avait que trop souffert à cause de l'égoïsme et du manque d'amour de cet homme. Il l'aimait comme elle ne cessait de répéter, mais si tel était le cas, il ne serait pas parti. Il avait ses raisons comme Mariana le disait également, mais quelles raisons justifient qu'on tire un trait sur des années de vie ?

Je suis désolée Mariana si je me montre sèche et vous connaissez mon point de vue sur lui, mais je suis là aussi pour vous soutenir. J'apprécie énormément le Marquis de Genlis, mais si pour vous il ne vaut pas Gregory je ne dirais rien de plus. Mais soyez honnête avec vous-même. Pensez-vous une minute que Gregory peut vous apporter la moitié que ce que peut vous donner le Marquis ? Avez-vous réellement pris en considération les pour et les contres ? Si Gregory finissait par vous épouser ce dont je doute, il ne l'a pas fait en restant des années avec vous, jamais il ne vous donnera d'enfant, à moins qu'il ait changé, en ce cas je serais la première à reconnaître mon tort. Et où vivrez-vous ? Sur la route, vous arrêtant d'auberge en auberge si vous avez la chance d'en trouver sur le chemin, ou veut-il enfin se poser et reprendre une maison avec vous  comme à Amiens ?

Athénaïs devait sans doute poser à voix haute les questions que Mariana n'osait peut-être même pas se poser. Elle espérait de cette manière, non pas la faire changer d'avis ou lui mettre la pression, mais qu'elle réalise qu'elle risquait de gâcher sa vie, de tout foutre en l'air pour du vent. Du vent et de la souffrance. Elle lui prit la main en guise de compassion et lui caressa doucement la joue comme elle le faisait tant de fois à ses enfants pour les consoler d'un chagrin.

Je comprends Mariana, je sais que vous l'aimez et je ne veux pas vous influencer ou vous faire de la peine. Je suis juste très inquiète pour vous, je ne veux pas vous voir souffrir à nouveau comme il semble déjà être le cas, alors que ces derniers temps vous aviez l'air si heureuse. Me serais-je trompée ? Ce bonheur dans lequel je vous voyais nager, n'était qu'apparence ? J'aimerais vous aider mais je ne sais comment. Vous savez que je tiens à vous, nous sommes amies depuis longtemps maintenant et je ne veux plus me sentir impuissante face à votre désespoir comme ce fut le cas. Pourtant, si vous êtes sure de vous, sure que vous ne commettez pas l'irréparable, et bien que je sois absolument contre, je vous soutiendrais. Mais ne faites rien dans la précipitation surtout. Le mariage est dans six mois, prenez le temps nécessaire pour réfléchir.

Athénaïs lui sourit gentiment.

Et vous avez tort sur un point, Robert n'est pas trop bien pour vous. Vous êtes une fille très bien, honnête et courageuse, il vous aime pour ce que vous êtes, pour quelqu'un de bien, n'en doutez jamais.
avatar
Athénaïs
Reine de France & de Navarre

Messages : 231
Points : 245
Date d'inscription : 01/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Christian le Dim 17 Nov - 15:02


    C'est l'heeeeeeeeeeeeeeeure ! L'heure de quoi ? Ben de retrouver Iseline bien sûr ! Elle traîne tout le temps après les cours elle, quelle idée, moi je préfère me sauver vite fait quand Mariana essaye de me faire apprendre des trucs. De toutes façons, la meilleure école c'est celle de la vie ! J'ai entendu l'autre jour un gars qui disait ça dans les rues de Paris, bon Mariana, elle y croit pas parce que c'était un paysan qui le disait et qu'elle espère que je fasse mieux que ça de ma vie. Moi, de toutes façons, quand je serais grand, je serais soldat, j'adore me bagarrer ! Le souci, c'est qu'avec Iseline je peux pas, mais c'est la seule qui soit sympa dans cette famille, les autres sont trop prétentieux à part Arthur ça va encore lui.

    Je me dépêche pour aller la retrouver dans la bibliothèque mais quand j'arrive et entrouvre la porte, j'entends une voix, celle de la Reine. Je jette un oeil et ne vois pas Iseline, je m'apprête donc à repartir quand j'entends "Votre neveu, SON fils". Je mets un peu de temps à réaliser qu'en fait, on parle de moi et surtout de mon père ! Mariana n'a jamais voulu me dire quoi que ce soit et à chaque fois elle avait les larmes aux yeux alors j'ai abandonné l'idée de lui demander. Mais la Reine, elle a l'air de savoir qui c'est ! De là, j'entends pas grand chose, juste quelques bribes, mince ! Iseline m'avait montré des passages secrets un peu partout dans ce château mais j'ai peur que le temps que j'y aille elles arrêtent de parler et que je rate tout !

    Tant pis, je dois savoir ! Je me dépêche de passer derrière la tapisserie qu'elle m'a montré l'autre jour et me faufile dans un petit couloir pour me retrouver derrière la bibliothèque. De là, j'arriverais à entendre ce qu'elles disent un peu mieux ! Mince, j'ai dû rater la partie intéressante, je sais pas de quoi elles parlent mais ce que j'entends n'a rien à voir avec moi ni mon père. Bon...Je vais rester là quand même, des fois que Mariana dise un truc intéressant !
avatar
Christian

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 17/11/2013
Localisation : Avec Romane et Edouard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Mariana. le Dim 17 Nov - 16:00

Mariana était abattue à entendre la reine parler ainsi de Greg. Mais aurait-elle pu vraiment l'en blâmer ? A coup sur non. Elle avait entièrement raison, elle-même se répétait tout cela en boucle et pourtant elle ne parvenait pas à réprimer ses sentiments.

Elle était amoureuse et malgré le mal qu'il lui avait fait, dans son coeur, rien avait changé. Mais la Reine n'avait pas tort. Elle ne pouvait pas laisser Robert alors qu'elle éprouvait quelque-chose pour lui, certes moins intense, moins violent, moins passionné, plus raisonnable mais aussi plus réel.

Gregory avait-il changé ? C'était possible mais rien est moins sur. Il avait cependant et pour la toute première fois posé des questions sur son fils. Mariana y avait alors vu un faible espoir, faible oui mais espoir tout de même.


Je sais Majesté que vous ne voulez que mon bien, je n'en ai jamais douté. Vous avez raison, Robert m'a tellement apporté et je sais qu'il le ferait encore. Si j'ai rompu nos fiançailles ce n'est pas parce-que je ne l'aimais pas, au contraire. C'est juste que je l'aime assez pour lui laisser reprendre sa liberté, rencontrer quelqu'un qui l'aimera autant que j'aime Greg. Je n'ai jamais pu l'oublier, et non le bonheur affiché n'était pas simulé, mais au fond de moi je gardais le secret espoir de le revoir. Ou de ne jamais le revoir pour vivre pleinement mon histoire avec Robert ? Je ne sais plus...

Elle poussa un long soupir, elle était déchirée entre les sentiments naissant pour l'un et la passion dévorante pour l'autre.

Que dois-je faire Majesté ? Je ne sais s'il a changé. Il m'a posé des questions sur Diego, il semblait réellement intéressé de savoir qui était son fils. Je ne suis pas certaine pourtant qu'il veuille le connaître et pour tout vous avouer je n'y tiens pas. Je préfère que Diego le croit mort, je ne veux pas le perturber avec ça et si un jour Carmen revenait, il vaudrait mieux qu'elle n'en sache rien elle non plus.

Elle était soulagée de pouvoir compter sur le soutien de la Reine même si elle craignait de la décevoir. Mais était-elle impartiale alors qu'elle déteste Greg et adore Robert ? Mariana n'en dit rien mais elle en doutait. Pourtant s'il y avait une chose dont elle était certaine, c'est que cette femme a toujours été là pour elle quand elle était malheureuse et qu'elle ne ferait rien qui lui porte préjudice. Peut-être devrait-elle l'écouter après tout.

J'imagine que quitter cette Cour pour celle des Miracles n'est pas un signe très positif d'un changement ou d'une évolution. Je sais qu'il a prévu de s'y rendre une fois qu'il en aura trouvé l'entrée, c'est qu'il n'a rien changé à sa vie d'avant et que probablement il ne changera jamais. Je suis trop stupide d'y croire encore n'est-ce pas ?

Elle la regardait les yeux pleins de larmes. Qu'espérait-elle au fond ? Qu'il l'épouse, qu'ils vivent dans une jolie maison entourés de leurs enfants ? C'est impossible, jamais elle n'aura ça. Pas avec Greg.

Vous avez raison Majesté, le mariage est dans six mois, j'ai le temps de voir venir, même si je veux être le plus honnête possible avec Robert. Et s'il n'a plus la patience d'attendre, je comprendrais s'il devait se trouver une autre épouse.

Elle lui sourit un peu plus franchement, et malgré l'appréhension, cette conversation lui avait fait beaucoup de bien.


     
avatar
Mariana.

Messages : 110
Points : 125
Date d'inscription : 06/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Christian le Lun 18 Nov - 12:51

    Ça y est, elle cause ! Mince, je ne suis pas bien placé, je ne comprends rien et en plus je ne les vois même pas d'ici. Iseline m'avait dit que derrière les tableaux on pouvait voir mais c'est trop haut pour moi, vivement que je sois grand ! Je me déplace encore pour être le plus près possible de Mariana. J'entends pas tout, mais j'arrive quand même à saisir quelques mots par-ci par-là.

    J'entends mon nom ! Ça y est le sujet est remis sur le tapis pourvu que ce soit intéressant. Je tends l'oreille et écoute. Là, je comprends qu'elle a vu mon père, alors il n'est pas mort ! Et il a posé des questions sur moi ! Mais pourquoi ne l'ai-je jamais vu alors s'il est toujours en vie ? Et pourquoi avoir toujours évité mes questions ? Peut-être qu'il ne veut pas de moi...

    Je me déplace encore un peu et j'entends Cour et Miracle. La Cour des Miracles ? Il est là bas ? Il faut que j'aille voir ! J'en ai entendu parler de cet endroit mais je ne sais pas où c'est et vu ce qu'on en dit si Mariana sait que je compte y aller, ce sera la crise. Il va falloir que je trouve un moyen de m'y rendre discrètement et surtout de trouver où c'est.

    J'entends encore quelques bribes, je me demande pourquoi elle parle de mon père et de Robert en même temps. Ce que je ne l'aime pas celui-là, Mariana dit sans arrêt que j'ai pas de raisons de ne pas l'aimer, qu'il est toujours gentil...Ben oui, peut-être mais je le sens pas voilà et puis j'entends bien ce qu'elles disent sur son compte les domestiques, j'ai peut-être à peine onze ans mais je ne suis pas idiot. Je suis sûr qu'il ne l'aime pas autant qu'il le dit ma tante et quand elle m'a dit qu'il voulait m'adopter j'ai cru que j'allais m'étouffer ! Je préfère encore ne pas avoir de père que l'avoir lui !

    Je reste encore un peu, on sait jamais, peut-être que la Reine sait où est cette Cour miraculeuse et qu'elle va en parler !
avatar
Christian

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 17/11/2013
Localisation : Avec Romane et Edouard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Athénaïs le Mar 19 Nov - 1:00

Athénaïs écouta Mariana et les raisons qui l'avaient poussé à une telle extrêmité, à savoir son amour pour Gregory et son honnêteté envers Robert. Elle comprenait tout cela mais elle ne savait comment lui venir en aide.
Elle n'avait qu'un souhait, de voir Mariana revenir sur sa décision, non pas pour faire plaisir à qui que ce soit, mais bel et bien par amour. Elle méritait le bonheur qu'elle-même connaissait en ayant eu la chance de choisir pour époux l'homme qu'elle aimait.

Si cet homme est Gregory, Athénaïs n'approuverait pas mais elle continuerait de soutenir son amie, surtout avec ce choix, elle en aurait plus que jamais besoin.
La Cour des Miracles ? Visiblement il n'avait pas changé celui-là, toujours présent dans les coups fourrés.


En effet. La Cour des Miracles est le pire bouge qu'on puisse imaginer. C'est le lieu de rassemblement de la pire racaille et des plus dangereux brigands qui soient. J'y ai vécu quelques temps quand j'étais enfant. Je devais avoir une dizaine d'années plus ou moins, mais assez pour me souvenir qu'il vaut mieux l'éviter, plus encore sans la protection du roi et quand je dis roi je ne parle évidemment pas du mien mais du roi de Thunes.


Athénaïs s'était replongée dans le passé, dans son enfance, dans sa vie d'avant Louis-Philippe. Elle avait mis de côté la majorité des événements pour ne garder en mémoire que les bons souvenirs, hélas moins nombreux. Que de chemin parcouru cependant depuis. La petite fille misérable qui arpentait les routes avec un oncle pas toujours très commode, les bagarres de tavernes ou de rues, les vols pour survivre, la saleté, le froid et la peur parfois, était aujourd'hui Reine de France. Comment en était-elle arrivée là ? Elle, qui longtemps s'est crue née sous la mauvaise étoile, s'était manifestement trompée quand le destin avait mis sur sa route l'homme de sa vie.

Mais si l'amour l'avait sauvé de tout cela, la volonté et le travail également. Gregory n'avait donc pas la moindre excuse, sa vie il l'avait choisi, ou était-ce la vie qui l'avait choisi ? Quel que soit la réponse, il n'avait pas l'intention d'en changer.


Bon courage s'il cherche l'entrée. Il y a plusieurs cours je crois, je me souviens que nous contournions une place qui s'appelait Victoire. J'aimais bien ce nom, ça me donnait de l'espoir. Nous longions la rue des Petits-Pères ça me faisait rire à l'époque, j'imaginais des tous petits bonhommes avec des géants pour enfants. J'avais une imagination très développée à l'époque. Le reste je ne me souviens pas. Juste que c'était dans l'Outre-Grand-Pont puisqu'à notre arrivée nous devions traverser la Seine.

Les souvenirs sont flous ça ne date pas d'hier, il y a pas loin de dix-neuf, vingt ans et nous ne restions pas très longtemps au même endroit, quelques semaines, mois au meilleur des cas. Je ne sais même pas pourquoi je vous ennuie avec cela, vous n'êtes pas en état d'écouter mes radotages.


Athénaïs lui sourit, et puis sans doute qu'elle s'empresserait d'aller le dire à Gregory. Non pas que la rouquine ait envie de l'aider mais qui sait ça le fera peut-être partir plus vite loin de Mariana qui réalisera que c'était une mauvaise idée que de lui faire confiance encore une fois.

Je crois me souvenir qu'il y avait une église ou une chapelle quelque-chose comme ça, en construction pas très loin. Il y avait de la poussière blanche partout qui volait autour de nous, sans parler du bruit que ça faisait. Les filles de la Cour allaient divertir les ouvriers si vous voyez ce que je veux dire, je me souviens qu'à ce moment-là je ne comprenais pas vraiment ce que voulait dire mon oncle en disant qu'elle n'était pas prête d'être terminée.

Bon j'arrête de vous ennuyer cette fois j'ai encore des choses à faire. Mais Mariana, promettez-moi de ne pas vous décourager comme cela, vous avez encore du temps, ne précipitez rien et laissez les choses se faire naturellement. Robert vous aime, il ne cherchera pas d'épouse aussi facilement.


Elle se leva et appuya amicalement la main sur le bras de Mariana  en lui souriant avec douceur.

Vous savez que vous pouvez tout me dire Mariana, je vous écouterais et vous soutiendrais du mieux possible. Prenez congé cette après-midi, reposez-vous, réfléchissez à tout cela mais si vous avez besoin de parler ou de quoique ce soit d'autre, vous savez où me trouver.


Après les salutations d'usage, elle quitta la pièce pour rejoindre ses enfants et ses occupations quotidiennes.


 
avatar
Athénaïs
Reine de France & de Navarre

Messages : 231
Points : 245
Date d'inscription : 01/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Christian le Ven 22 Nov - 0:35


    J'ai bien fait de rester là finalement, la Reine commence à causer...Elle a vécu à la Cour des Miracles ? J'ai dû mal entendre ! Peu importe, c'est pas ce qui m'intéresse, moi ce que je veux savoir c'est où ça se trouve pour pouvoir trouver mon père. S'il est là bas, il faut que j'y aille !

    J'écoute attentivement tout ce qu'elle peut dire, elle donne des noms de rues et parle d'une chapelle. Je trouverais bien, je sais me débrouiller ! Là tout de suite, je lui en veux à Mariana, depuis toujours elle me dit que mon père est mort mais là j'ai bien entendu que c’était pas vrai ! Et je le retrouverais ! Elle ne pourra pas m'en empêcher.

    Le Reine sort, il n'y a plus rien d'intéressant pour moi. Je n'ai plus qu'à sortir de là moi aussi sans me faire remarquer et aller rejoindre Iseline. Maintenant, il va me falloir trouver ces rues et réussir à entrer dans cette Cour des Miracles et avec de la chance...Il y en aura peut-être vraiment un, de miracle...
avatar
Christian

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 17/11/2013
Localisation : Avec Romane et Edouard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP-lieu] Petite bibliothèque : lieu d'étude des enfants royaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum